Elle bloque le décollage d'un avion pour empêcher l'expulsion d'un Afghan

Par l'équipe Oneheart, le 30 juillet 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Lundi dernier, une jeune militante suédoise a bloqué le décollage d'un vol depuis l’aéroport de Göteborg en Suède pour empêcher l'expulsion d’un demandeur d’asile afghan.

 

“Personne ne devrait être expulsé vers un pays en guerre” :


Un avion ne peut décoller que lorsque tous ses passagers sont correctement installés. Elin Ersson profitant de cette règle, a sauvé la vie d’un demandeur d’asile. Pour cela, elle avait acheté un billet sur le même vol, lundi 23 juillet, au départ de Göteborg en Suède. Mais une fois à bord, elle a refusé de s’asseoir, empêchant ainsi l’avion de décoller.  Par le biais d'un facebook live, elle a diffusé son action et elle débute ainsi “Je suis actuellement à l’aéroport, dans un avion, et une personne va être expulsée. Les employés essaient de me prendre mon téléphone juste parce quelqu’un va être expulsé vers l’Afghanistan, où il y a la guerre, et où il va se faire tuer."

 

 

Malgré les protestations de certains passagers, Elin poursuit : “Je ne compte pas m'asseoir tant que cette personne ne sera pas hors de l’avion [...] Tout ce que je veux, c’est arrêter l’expulsion. Ensuite, je me plierai à leurs règles. Tout cela est totalement légal et je n’ai pas commis de crime.”

Après quelques minutes, son initiative est reprise par d’autres voyageurs. Le demandeur d’asile, un homme âgé de 52 ans et d’origine afghane, est finalement amené à descendre de l’avion, suivi par Elin.

Lors d’une interview accordée au quotidien d'information britannique The Guardian, elle déclare : “J’espère que les gens vont commencer à se demander de quelle manière leur pays traite les réfugiés. Il faut qu’on qu’on fasse attention aux personnes dont nos politiques migratoires détruisent la vie.”

 

Des ONG, des start-up et des associations se mobilisent


Parfois venir en aide aux réfugiés et aux demandeurs d’asile peut paraître compliqué.

Pour faciliter et multiplier les initiatives, nous pourrions nous rapprocher des structures à l’instar de l’UNHCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés), de SINGA, du Secours Populaire et de France Terre d’Asile

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close