Dix jours pour sauver 60.000 poules de l'abattoir

Par l'équipe Oneheart, le 18 janvier 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Sauver 60.000 poules pondeuses de l'abattoir en seulement 10 jours, tel est l'incroyable défi lancé par des défenseurs de la cause animale, en Belgique.

Une ferme belge s'apprête à envoyer 60.000 poules à l'abattoir. La raison de leur condamnation : elles ne pondent plus assez. Un argument jugé injuste et cruel pour l'ASBL (Association suppression des expériences sur l'animal). C'est pourquoi elle s'est donnée comme mission de sauver toutes ces poules. 

Pour y parvenir, elle fait appel à la générosité des particuliers. Depuis ce week-end, les bêtes sont proposées à l’adoption, au prix unitaire de 3 euros. "Ce que nous proposons est simple : nous avons un accord avec l’agriculteur qui a la gentillesse de s’arranger avec nous. Les personnes désireuses d’acquérir une poule nous contactent. On donne rendez-vous devant la ferme et on fait l’échange", explique Solange T’Kint, de l’ASBL, sur le site de La Libre.be. Il ne reste plus que quelques jours pour agir.

Condamnées systématiquement au bout d'un an et demi

A travers cette initiative, l'association espère mettre fin à une pratique effrayante, mais malheureusement habituelle. A savoir que les poules pondeuses sont systématiquement conduites à l'abattoir au bout d'un an et demi d'existence. Même si elles pondent encore, les éleveurs considèrent "qu’elles ne sont plus assez rentables", explique Solange T’Kint.

L'association n'en est pas à sa première opération coup de poing : "En Flandre, nous sommes déjà intervenus pour une exploitation de 140 000 poules." On espère, pour l'amélioration de la condition animale, qu'elle finira par être entendue.

Pour en savoir plus sur l'opération, rendez-vous sur la page Facebook de l'ASBL en cliquant sur le lien en bas de page.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close