Des moustiquaires contre le paludisme à Mopti !

Par Ma Belle École, le 17 août 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

En ce moment même, le Mali est frappé par une épidémie de paludisme. Le paludisme est la maladie parasitaire la plus répandue dans le monde et les enfants de moins de 5 ans sont les plus exposés. Cette année, afin d’élargir son intervention auprès des enfants défavorisés et d’agir contre cette maladie, Ma Belle Ecole a décidé de distribuer des moustiquaires imprégnées à chaque famille des enfants parrainés à Mopti.

 

En effet, au Mali, le paludisme constitue une endémie majeur et représente la “première cause de morbidité et de mortalité dans les groupes les plus vulnérables, à savoir les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes”, selon l’annuaire des statistiques sanitaires 2012 publié par le Ministère de la Santé.

Le paludisme constitue donc un problème majeur de santé publique auquel l’Etat malien tente de remédier depuis 1994 avec la mise en place du Programme National de Lutte contre le Paludisme mais les efforts fournis restent insuffisants et inégaux selon les régions.

“En plus des pertes en vies humaines, le paludisme coûte cher en dépenses de santé publique. Enfin, il constitue un facteur d’aggravation de la pauvreté, une cause d’inégalité et un frein au développement”, d’après l’enquête démographique et de santé sur le Mali (EDSM-V, 2012-2013). 

La région de Mopti, où Ma Belle Ecole intervient depuis 2010, est davantage exposée aux risques d’épidémie; la pauvreté et l’instabilité politique du pays s’y répercutant plus fortement. La situation économique est très difficile dans cette région du pays, notamment suite aux événements politiques de mars 2012 qui ont accentué le chômage avec la disparition du tourisme, provoqué une envolée des prix des denrées alimentaires ainsi qu’un afflux des populations du nord qui accentue la pauvreté des familles d’accueil. Tout cela est venu s’ajouter aux difficultés alimentaires dont cette région est victime depuis plusieurs années: pauvreté des sols, sous équipement des producteurs, dégâts causés par les déprédateurs sur les cultures, déficit pluviométrique chronique…etc. (cf. plan de sécurité alimentaire des communes du cercle de Mopti 2006-2010).

Pour parrainer un enfant à Mopti cliquez ici.

Pour faire un don cliquez ici.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rajeunir le domaine de la lutte

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Ma Belle École !

Je découvre toutes
ses actualités

Close