spuAnyFLaMRvC t. a rejoint la communauté.

Des masques et des gants retrouvés dans sept grands fleuves européens

Par l'équipe Oneheart, le 15 juillet 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Des masques de protection et des gants ont été retrouvés dans sept grands fleuves européens en juin, a indiqué la Fondation Tara le dimanche 12 juillet. La Fondation, oeuvrant pour la protection des océans, alerte sur le danger de cette pollution plastique, directement liée à la crise sanitaire du Covid-19. 


Une situation très préoccupante


« Les scientifiques des laboratoires partenaires de Tara ont retrouvé masques et gants systématiquement sur les berges et les plages de sept fleuves européens, lors de prélèvements effectués au mois de juin », a déclaré Romy Hentinger, responsable du plaidoyer et de la coopération internationale de la Fondation, dimanche dernier sur France Inter. « C'est préoccupant pour la suite car on peut en déduire que d'autres sont déjà arrivés en mer... les masques de protection à usage unique, en polypropylène et très fins vont se fragmenter rapidement » a-t-elle poursuivi. 


Ces fleuves étudiés font partie des neuf grands fleuves européens explorés en 2019 par la goélette scientifique, dans le cadre d'une mission sur les microplastiques : la Tamise, l'Elbe, le Rhin, la Seine, l'Ebre, le Rhône, le Tibre, la Garonne et la Loire. Cette mission, ayant eu lieu de mai à novembre 2019, avait démontré la présence de microplastique dans 100% des prélèvements d'eau réalisés

 

 

Quelles solutions à cette pollution marine ? 


Les masques chirurgicaux sont composés de microfibres de polypropylène, une matière plastique dérivée du pétrole, qui met 450 ans à se désagréger. Tous ces masques et gants déversés dans les fleuves vont donc mettre des centaines d’années à se décomposer, et vont, malheureusement, intégrer la chaîne alimentaire des poissons.

Pour limiter cette pollution marine, il est préférable d’utiliser des masques lavables ou de jeter correctement son masque pour préserver l’environnement mais aussi limiter la propagation du virus. 

 

 

Par Chloé Sappia

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close