De Berlin à Alep, ils vont marcher 3000 km en signe de solidarité avec la Syrie

Par l'équipe Oneheart, le 28 décembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Lundi, 400 personnes sont parties de Berlin pour rejoindre Alep à pied. Un itinériaire symbolique pour manifester leur solidarité avec le peuple syrien. 

Ils se sont rejoints lundi, à 10h, devant l’ancien aéroport de Tempelhof à Berlin. Armés de drapeaux blancs, ils s'apprêtent à marcher jusqu'à Alep pour manifester leur solidarité avec le peuple syrien, victime de la guerre depuis cinq ans. Mais aussi, d'après BFM, interpeler les pouvoirs publics sur la situation du pays.

L'idée vient de Anna Alboth, une journaliste blogueuse polonaise installée à Berlin. Fin novembre, elle a créé une page Facebook pour inviter "Européens et Occidentaux" à participer à cette "Marche civile pour Alep". La veille de l'événement, 3000 personnes s'étaient inscrites.

Une marche ouverte à tous, même pour une heure

Ils sont finalement 400 à avoir pris le départ. A raison de 15 à 20 km par jour, ils vont parcourir les quelque 3.000 kilomètres qui séparent Berlin d'Alep et seront hébergés par les communes qu'ils vont traverser. L'itinéraire n'a pas été choisi par hasard : ils souhaitent emprunter la route des Balkans, mais en sens inverse. Ce chemin a été emprunté par des centaines de milliers de réfugiés pour fuir la guerre et les bombardements en Syrie. 

Le voyage doit durer près de trois mois. Anna Alboth espère que le groupe s'étoffera au fil du temps : "Je voudrais que cette marche soit ouverte à tous, que des familles puissent venir même quelques heures avec leurs enfants pour faire partie du mouvement et pour faire preuve de solidarité", a expliqué la journaliste à RFI.

Photo : capture Twitter via @GerhardHaumann

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à bannir toutes les misères du monde

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close