Dans une vidéo choc, L214 dénonce les pratiques monstrueuses d'un abattoir de veaux en Dordogne

Par l'équipe Oneheart, le 20 février 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le jeudi 20 février, l’association L214, qui défend le bien-être animal, a publié une vidéo montrant les atrocités subies par des veaux dans un abattoir de Sobeval en Dordogne.
Cette vidéo choc remet en cause les conditions d’exécution des veaux.

Des saignées sans étourdissement

Encore un scandale qui vient mettre à mal les industriels de la viande bovine, le collectif L214 a mis en ligne le jeudi 20 février une vidéo choquante qui montre et explique les conditions de mise à mort de veaux dans un abattoir de Dordogne.

On y voit clairement de pauvres bêtes qui sont exécutées puis vidées de leur sang, sans être étourdies. Des images insoutenables qui relancent le débat sur le bien-être animal car n’étant pas étourdis, les veaux sont conscients et souffrent beaucoup plus que s’ils l'avaient été. Certains animaux peuvent donc agoniser de longues minutes avant de mourir et c’est ce qui est précisement dénoncé par l’association L214 qui juge problématique l’abattage sans étourdissement préalable, contrairement à l’abattage dit rituel (halal ou casher).
Le collectif a demandé la fermeture du site de Sobeval où 90 veaux sont tués chaque heure portant au nombrede 700 les bêtes qui y sont tuées par jour.


Ce que dit la loi sur l’abattage des animaux

“Toutes les précautions doivent être prises en vue d’épargner aux animaux toute excitation, douleur ou souffrance évitables”, voilà les termes issus d’un arrêté datant de 1997 et depuis retranscrit dans le Code rural. Les abattoirs sont censés se plier à des règles strictes de mise à mort, et les services vétérinaires sont censés veiller au respect de ces dernières.


Les animaux doivent être bien traités, de leur arrivée (déchargement, installations d'accueil et stockage…) jusqu’au moment de la mise à mort (étourdissement) dont les procédés doivent être “en toutes circonstances immédiatement efficaces”.
Les abattages rituels (dans lesquels aucun étourdissement n’est pratiqué) sont quant à eux autorisés uniquement sur dérogation. Cependant, ils sont également concernés par une réglementation stricte dans le but de limiter la souffrance de l’animal telle que l’utilisation d’un outil adapté à la taille de l’animal par exemple.


Le collectif L214 a mis en ligne une pétition pour demander la fermeture immédiate de l’abattoir de Sobeval, que vous pouvez signer.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close