sICvZdqrgyLu t. a rejoint la communauté.

Dans l'océan Indien, l'augmentation du nombre de cyclones est causée par le réchauffement climatique

Par l'équipe Oneheart, le 08 juin 2021
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Alors que le nombre de cyclones ne cesse d'augmenter dans l'océan Indien, les scientifiques ont établi, d'après l'AFP, un lien avec le réchauffement climatique de plus en plus violent dans cette région du monde. Les cyclones sont plus intenses dans des eaux chaudes comme celle de l'ensemble de l'océan Indien. 

L'océan Indien se réchauffe beaucoup plus vite que l'océan Atlantique ou Pacifique

Il y a quelques semaines, l'Inde était frappée de plein fouet par le cyclone Tauktae, particulièrement fort et violent. Peu de temps après, le cyclone Yaas a provoqué l'évacuation de plus d'un million de personnes dans la baie du Bengale. Pour les scientifiques, la saison cyclonique de l'Inde est rendue particulièrement extrême à cause du réchauffement climatique qui lui, accélère l'augmentation des températures des océans et donc la formation de cyclones. Dans la mer d'Oman, 28 cyclones ont été enregistrés dans cette zone, entre 2001 et 2021, et une nette augmentation de l'intensité des tempêtes a été observée à cause de la hausse de température des eaux qui atteint 31 degrés. 

 

Roxy Mathew Koll, climatologue à l'Institut indien de météorologie tropicale, a déclaré que la gestion de ce type de catastrophe naturelle était un réel défi pour les autorités. En effet, il est très difficile, selon lui, de prévoir l'intensité des cyclones et donc d'agir en conséquence. « Les projections climatiques montrent que la mer d'Oman continuera à se réchauffer à un rythme plus rapide que ce que nous avons vu auparavant, et qu'il y aura des cyclones plus extrêmement graves dans la mer d'Oman », ajoute-t-il. Abinash Mohanty, responsable du programme du groupe de réflexion indien Council on Energy, Environment and Water, a expliqué qu'il était cependant impératif que le gouvernement agisse au plus vite et mette en place un cadre d'intervention d'urgence. Ce dernier aurait pour but d'étudier les données liées aux catastrophes naturelles, d'en évaluer les risques climatiques et de prévoir des protections pour les différentes infrastructures. 

 

Par Léa Bourgoin

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close