Cette entreprise collecte à vélo les déchets des restaurateurs

Par l'équipe Oneheart, le 21 mars 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La start up Vépluche collecte à triporteur électrique les biodéchets des restaurateurs pour transformer ces déchets en compost, utilisé par des agriculteurs partenaires pour faire pousser des légumes, vendus à ces mêmes restaurateurs 

Une économie circulaire bien pensée  

Plusieurs étapes dans la boucle de cette économie. La première est donc la collecte à triporteurs cargos électriques des déchets des restaurateurs. La deuxième est la valorisation de ces déchets en compost pour en faire de l’engrais. L’engrais est fourni à des agriculteurs locaux. Vépluche achète les fruits et légumes, ainsi que des herbes et autres produits chez ces agriculteurs pour les vendre aux restaurateurs en circuit court.

Pour les inciter à donner leurs déchets, Vépluche les collecte gratuitement (les restaurateurs de plus de 150 couverts par jour ont l'obligation depuis 2016 de trier et de valoriser leurs restes alimentaires), en échange de quoi ils s’engagent à commander une partie de leur besoin chez les agriculteurs du réseau Vépluche. Et la boucle est bouclée! 

 

La fondatrice, Clara Duchalet, de Sciences Po aux déchets…

Originaire de Toulouse, Clara Duchalet, 25 ans, a fait un master à Sciences Po Paris en affaires européennes. C’est son projet de fin d’études qui va être déclencheur: un business plan à monter sur un projet d’entrepreneuriat social. Elle imagine alors une collecte des déchets dans de lieux de restauration en triporteur. Voici les prémisses de Vépluche. Son master en poche, la jeune femme tente d’entrer à HEC, elle n’est pas admise. Toujours motivée, elle intègre un programme, Women4Climate, un système de mentorat qui encourage l’action des femmes qui veulent lutter contre le changement climatique, chacune à sa manière. Boostée par ces femmes qui osent, Clara lance Vépluche en 2018.

« La restauration produit plus d’un million de tonnes de déchets par an, et seulement 10% de ces biodéchets sont valorisés » indique Clara Duchalet… Son objectif à travers cette lutte contre le gaspillage alimentaire: une prise de conscience collective que ce qui peut être consommé et transformé à l’échelle locale doit l’être!

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close