SfzIuRCqwLX E. a rejoint la communauté.

Cet homme construit un village pour les enfants abandonnés du Maroc

Par l'équipe Oneheart, le 05 février 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Chaque année, 9000 enfants seraient abandonnés au Maroc. C’est contre ce fléau précisément que Hansjörg Huber, un homme suisse, a décidé d’agir.
Il a fait construire un village baptisé “Le village des enfants d’Atlas”.

Cela fait 10 ans que je vis au Maroc et je regrette de ne pas être venu plus tôt

Il a troqué sa vie en Suisse et ses biens matériels pour une vie près de Marrakech où il a décidé, avec sa compagne, de venir en aide à des enfants abandonnés. Ancien expert dans les assurances, Hansjörg a investi 2 millions d’euros dans la réalisation de son projet. Une somme qui correspond à la moitié de son héritage, obtenu lorsqu’il travaillait.
Le vieil homme explique qu’il se devait d’agir face à ce désastre car, selon lui, il y a beaucoup plus d’enfants abandonnés que ce que le royaume prétend, ils seraient en réalité plus de 30 000 orphelins.
L’helvète précise également que le projet a d’abord été porté au roi du Maroc, par l'intermédiaire d’une de ses cousines, la princesse Lalla Zineb qui défend la cause infantile, avant d’être adopté.

Je suis Suisse. La seule chose qui me reste de la Suisse c’est ma petite croix sur la casquette. Mon coeur est Marocain

Hansjörg a tout abandonné pour venir en aide à des enfants qu’il considère comme les siens, en plus de ses 3 fils à qui il a expliqué sa démarche. Ce père d’adoption a ainsi acheté 14 hectares de terrain afin de construire ce village. Les enfants sont pris en charge par 60 mères adoptives ainsi que 40 employés dont des soignants qui s’occupent d’eux.
Le village compte 10 maisons, un dispensaire et une mosquée. L’objectif ? Éduquer et offrir une perspective d’avenir à ces enfants de la rue.
Donner du sens à la vie de jeunes orphelins, c’est ce qui a motivé l’ancien entrepreneur à réaliser ce qu’il considérait comme un rêve. Pour cela, il fait appel à la solidarité des habitants en leur demandant d’envoyer un sac de vêtements pour les enfants ou tout simplement de lui venir en aide en mettant la main à la pâte.
Un geste solidaire accompli par un homme, lui même devenu un enfant du Maroc.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à cultiver ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close