Raymonde G. a rejoint la communauté.

CaribeWave : geeks contre tsunami

Par Ulule, le 03 mars 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

En parallèle de CaribeWave, projet international mené par l’Unesco et les Etats de la Caraïbe, des geeks se mobilisent contre les tsunamis, à coups de drones, stations radio, capteurs et esprit citoyen. Rencontre avec Gaël Musquet, à l’origine de cette initiative engagée à soutenir sur Ulule, avant le grand départ de cette Agence tous risques d’un nouveau genre, le 11 mars.

Gaël Musquet est un hyperactif. OpenStreetMap, Place To B, SOS MEDITERRANEE, Oui Share Fest : cherchez un projet innovant, de grande ampleur, avec des challenges numériques apparemment impossibles à résoudre, et à coup sûr, vous trouverez son nom… Son engagement au long cours, c’est de mettre les technologies au service des citoyens.

Et sa dernière lubie, avec une armée de geeks citoyens, c’est de profiter de l’opération CaribeWave 2016 pour simuler une alerte tsunami sur l’île de Marie-Galante, en Guadeloupe.

CaribeWave

« Après le tsunami dévastateur de 2004, le séisme en Haïti et la catastrophe de Fukushima, raconte Gaël Musquet, l’Unesco et les Etats de la Caraïbe ont mis au point en 2011 un exercice annuel pour mieux se coordonner et faire face aux risques de tsunamis. Les objectifs ? Détecter plus tôt les risques pour donner l’alerte, former la population aux bons réflexes, adapter les infrastructures, identifier des zones d’abri… »

« On estime qu’un tsunami dans la Caraïbe pourrait causer la mort de 500 000 personnes, à cause des constructions toujours plus nombreuses sur les côtes, poursuit le météorologue. Les Etats de la région (Venezuela, Panama, Etats-Unis) ont largement pris la mesure du danger et mènent une véritable propagande pour mobiliser leurs citoyens pendant cette journée d’exercice. Certains évacuent même des quartiers entiers.

En France, on a un vrai problème d’alerte : on ne sait pas utiliser les technologies existantes (SMS, sirènes, système d’alerte et d’information des populations-SAIP) pour mettre en sécurité la population. Le numérique n’est pas exploité à sa pleine mesure. »

C’est aussi pour faire face à ce constat que la communauté numérique se mobilise depuis le lancement de l’opération CaribeWave. « On a commencé en 2011 par un événement à la Cantine, à Paris, et on augmente chaque année notre capacité opérationnelle. Plutôt que de critiquer l’action des pouvoirs publics, on se demande plutôt comment faire autrement… »

Une Agence tous risques 2.0

En 2015, Gaël Musquet et son équipe avaient déjà effectué un exercice de simulation sur l’île de La Désirade. Mais pour CaribeWave 2016, le 17 mars, ils ont vu les choses en grand. « Météorologues, experts du numérique et des réseaux sociaux, vidéastes : on part à une quinzaine pour simuler une alerte tsunami sur l’île de Marie-Galante, en Guadeloupe. On a choisi cette île parce que c’est le cas le plus défavorable : elle a une double insularité, une problématique de ruralité mais aussi de connectivité. »

Que vont-ils faire dans cette galère ? Cette Agence tous risques 2.0 va installer un dispositif hors normes pour organiser la vie numérique de 10 000 personnes, en simulant une alerte tsunami. « On aura 1h20 environ pour activer tous nos outils. D’ici le 17, on va déployer un vaste réseau, un relais 4G, un système de prévention en temps réel des secousses (TWS : tsunami warning system), 50 capteurs sismiques... Mais on va aussi poser des stations météo et installer des émetteurs FM. On sous-estime la puissance de la couverture par bande FM, d’un rayon de 150 km, qui sera bien utile si le tsunami fait sauter tous les dispositifs cellulaires… »

Pour financer l’opération, les geeks mènent actuellement une campagne sur Ulule. « On demande 25 000 euros, détaille Gaël Musquet, ce qui finalement ne représente pas grand-chose au vu de tout ce qu’on met en place. C’est surtout pour la logistique : les billets d’avion, les trois avions affrétés pour nous emmener sur Marie-Galante, la location de matériel, les batteries… »

Un retour aux sources

Membre actif de la communauté du logiciel libre et de l’open source -  il a notamment cofondé OpenStreetMap en France - Gaël Musquet aime mettre les mains dans le code pour le remettre au service des citoyens. « Je suis un activiste et un lobbyiste civil, raconte-t-il. On sait espionner, exploiter, empoisonner les citoyens mais pas prendre soin d’eux au sens technique. Je suis persuadé au contraire que la technologie peut servir à améliorer la vie des gens, leur sécurité, leur santé, et limiter les impacts écologiques des catastrophes. Mon autre conviction, c’est qu’on a tous un rôle à jouer dans cette intelligence collective. »

Son engagement trouve aussi ses racines dans un événement vécu enfant. « Je suis l’un des rares survivants à avoir été dans l'oeil du cyclone Hugo, l’un des plus puissants du XXème siècle, qui a frappé la Guadeloupe en 1989. Mon père nous a évacués de notre maison, à un moment d’accalmie en plein œil du cyclone. Ça a déterminé toute ma carrière professionnelle… En tant que météorologue, je ne construis pas des modèles sur ordinateur – la voie royale en France. Non, moi, j’aime avoir les mains sales ; j’ai besoin de toucher les câbles. » Nul doute qu’avec son opération, il aura les mains sales, mais la satisfaction de faire avancer concrètement un sujet qui lui tient à cœur.

Retrouvez le projet sur Ulule et vous aussi, contribuez à envoyer cette escouade de choc à l’assaut des tsunamis !

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à reconstruire après la tempête

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Ulule !

Je découvre toutes
ses actualités

Close