Bannir l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques, c'est possible !

Par l'équipe Oneheart, le 02 mars 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Par Sahba, qui jongle avec des oranges

Après une longue campagne menée par les défenseurs du bien-être animal, le gouvernement britannique s’est engagé à bannir l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques dès 2020 . Une vraie victoire pour les défenseurs de la cause animale qui ont mené plus de 20 ans de campagnes et de recherches. Une réelle maltraitance se cache derrière les spectacles offerts par les cirques :

  • Les animaux sont forcés d'interpréter des numéros contre leur gré
  • Ils habitent dans des habitats non-conformes
  • Ils subiraient de fréquentes corrections afin de se faire discipliner

A l’occasion de cette annonce, Jan Creamer, Présidente de Animal Defenders International, une association britannique qui oeuvre au bien-être des animaux, s’est exprimée dans The Independant "cela fait maintenant 20 ans que nous nous battons pour mettre fin à la maltraitance dans les cirques à travers le monde, et nous sommes heureux de l’arrivée prochaine de cette interdiction. Les animaux ne peuvent pas être heureux dans des cirques, où ils sont enfermés dans de petites cages mobiles. L’Animal Defenders International a mainte fois signalé des cas de souffrance et d’abus. Nous souhaitons féliciter le gouvernement pour avoir fait de ce texte de loi dépassé de l’histoire ancienne."

L’Irlande, l’Italie et l’Ecosse ont voté une interdiction similaire ; l’Angleterre suivra donc l'exemple de ces pays engagés, ce qui représente une avancée considérable.

Cette victoire fait suite à une vidéo de maltraitance diffusée par l'association ADI qui avait choqué l'Angleterre. Les faits se déroulent dans le hangar du cirque Bobby Roberts Super Circus à Polebrook, dans le Northamptonshire. Elles montrent un employé martyrisant quotidiennement l’éléphante Annie, dernier éléphant de cirque d’Angleterre, à coups de fourche, de pique et de pieds.


Où en sommes nous en France ?


En France, on peut légalement pratiquer l’exploitation commerciale des animaux car même si d’après le recensement de l’association Cirques-de-France : 62 communes sont contre les spectacles animaliers et ont signé un décret, aucune loi n’empêche cette pratique. Ce qui nous manque, c’est une mobilisation générale auprès des associations afin qu’une réelle prise de conscience puisse avoir lieu. Mais le processus a déjà démarré, c’est pourquoi une commission consultative interministérielle doit élaborer un projet afin de mieux répondre au problème de l’exploitation commerciale des animaux sauvages.  De plus, Paris s’engage à bannir l’exploitation des animaux lors de leurs représentations. Le moteur de l’initiative est lancée par la capitale, il ne reste plus qu’une forte mobilisation afin de généraliser ce principe !


→ On peut déjà agir à notre niveau en nous manifestant auprès de nos élus locaux afin de soutenir cette cause : les animaux ne sont pas des “artistes à quatre pattes” maltraités afin d’assouvir notre curiosité artistique.


→ N’hésitez pas à signer la pétition de 30 Millions d’Amis adressée à Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Énergétique et Solidaire, qui a déjà recueilli plus de 250 000 signatures. Et si la prochaine était la vôtre ?

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close