LnRfvCYdeVbpIHlg D. a rejoint la communauté.

A Venise, des mains jaillissent de l'eau pour sensibiliser au réchauffement climatique

Par l'équipe Oneheart, le 18 mai 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Cette sculpture de Lorenzo Quinn attire l'attention sur les risques que la montée des eaux fait courir à la ville, mais aussi au monde entier. 

Depuis quelques jours, deux mains blanches s'aggrippent sur la façade de l'hôtel Ca' Sagredo. Un geste qui résonne comme un appel au secours. Si rien n'est fait pour lutter contre le réchauffement climatique, elles seront submergées par les eaux du Grand Canal de Venise. Elles, mais aussi la cité des Doges toute entière, menacée par la montée du niveau des océans, comme le sont New York, Tokyo ou encore Singapour.

C'est donc pour nous alerter que l'artiste italien Lorenzo Quinn a installé cette oeuvre, le 13 mai, dans le cadre de la Biennale de Venise. Intitulée Support, elle se compose d'une paire de mains de deux tonnes chacune, qui reposent sur quatre piliers de neuf mètres de haut. Selon la galerie, celles-ci représentent à la fois "la capacité de détruire le monde et de le sauver", une message fort pour rappeler la responsabilité de l'homme dans les dérèglements climatiques actuels, mais aussi sa faculté à enrayer le phénomène à temps, à condition de s'en donner les moyens...

Une interprétation confirmée par l'artiste sur son compte Instagram  :

"La sculpture a pour but de parler aux gens de façon claire, simple et directe à travers les mains innocentes d’un enfant. C’est un message puissant pour dire qu’ensemble, nous avons les moyens d’agir pour freiner le changement climatique qui nous affecte. Venise est une ville artistique qui a inspiré des cultures millénaires. Pour que cela continue, il faut que les générations actuelles et futures réagissent."
 

Photo : capture Instagram via Lorenzo Quinn

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close