mpfUuWnwjik M. a rejoint la communauté.

«Staying Alive», l’application qui permet d’aider les pompiers en sauvant des vies

Par l'équipe Oneheart, le 27 juillet 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Gratuite et disponible sur iOS et Android, l'application "Staying Alive" permet à n’importe qui de venir en aide à des personnes en arrêt cardiaque, en attendant l’arrivée des pompiers. 


Staying Alive, une application reposant sur la géolocalisation


L’application Staying Alive peut être utilisée par n’importe qui, aussi bien par des personnes formées aux gestes de premiers secours (diplôme du PSC1) que par celles qui ne le sont pas. A l’inscription, les personnes capables de secourir, appelées "les bons samaritains", doivent fournir leurs justificatifs de formation aux gestes qui sauvent, qui sont ensuite vérifiés. Le volontaire rejoint ensuite la communauté des 100 000 bons samaritains en France, déjà inscrits sur l’application. 


Mais alors comment ça marche ? Lorsque les pompiers reçoivent un appel pour une personne faisant un arrêt cardiaque, ils envoient directement une alerte sur les téléphones des bons samaritains se trouvant non loin de la victime, via l’application. À eux ensuite de répondre s’ils sont disponibles ou non. L’objectif est d’aller faire un massage cardiaque à la victime pour la maintenir en vie en attendant l’arrivée des pompiers. « Lors d'un arrêt cardiaque, chaque seconde compte pour augmenter les chances de survie ou réduire les séquelles », explique le lieutenant Quentin Léger, chargé du projet Staying Alive chez les pompiers de Seine-et-Marne (77).


Si vous ne disposez pas du diplôme du PSC1, vous pouvez tout autant aider les pompiers en vous inscrivant sur l’application. Dans ce cas, Staying Alive ne vous enverra pas masser la victime mais vous orientera vers le défibrillateur le plus proche, afin de l’apporter ensuite sur place. L’utilisateur peut également ajouter la localisation de défibrillateurs qui ne seraient pas encore enregistrés dans la base de données de l’application. Pour le moment, elle recense pas moins de 167 000 défibrillateurs en France selon le site internet de Staying Alive.

 

Un taux de survie des victimes multiplié par deux grâce à l’application 


On le sait, lors d'un arrêt cardiaque, chaque seconde est cruciale. On estime qu’à chaque minute écoulée, la victime perd 10% de chance de survie. Au bout d’à peine quelques minutes, les risques de séquelles ou de décès augmentent et deviennent très élevés. Le temps que les pompiers arrivent sur place, il est souvent trop tard. « Ici, il s'écoule douze minutes en moyenne entre le décroché de l'appel par notre opérateur et l'arrivée des secours », précise le lieutenant Léger dans un article du Parisien. Si un bon samaritain est proche de la victime, il peut faire gagner un temps précieux. Une étude a même prouvé que Staying Alive doublait le taux de survie d’une personne en arrêt cardiaque : « Une étude montre que, sur la zone de Paris, le taux de survie à l’arrêt cardiaque passe de 16% sans « bon samaritain » à 32 % lorsqu’un bon samaritain est appelé sur les lieux » explique Laurent Istria, responsable du développement de Staying Alive en France.

 

Staying Alive est disponible en 18 langues et dans une cinquantaine de départements français. À terme, l'application devrait également être utilisée pour d'autres interventions comme les accidents de la route ou servir de système d'alerte pour informer les utilisateurs d'une inondation, d'un attentat ou d'une pollution en cours dans leur secteur.

 

Par Chloé Sappia

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à faire du web le plus bel endroit de la Terre

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close