YAK et One Heart, ensemble pour vous informer !

Publié le 22 février 2016 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

Cette semaine, One Heart et YAK, le dessinateur d’Elyx, élaborent pour vous l’information solidaire, sociale et environnementale du moment.

Il y a du changement chez One Heart ! Désormais, nous recevrons chaque semaine une personnalité engagée différente (artiste, dirigeant d’une association ou d’une entreprise solidaire etc).

De ces collaborations naitront des articles, des vidéos, des adresses engagées ou encore des causes à soutenir. L’objectif est de faire s’exprimer une sensibilité, une vision, une hauteur de vue. Nous vous ferons profiter de l’expérience accumulée par ces acteurs du changement.

Comme premier invité, nous sommes très fiers et très heureux d’avoir pu compter parmi nous YAK, le très talentueux dessinateur d’Elyx.

Yacine Aït Kaci, alias YAK, est un auteur, réalisateur et artiste français, né à Paris en 1973. Alors qu’il est étudiant aux Arts déco de Paris, il remporte un concours qui lui permet de créer la mascotte d’un magazine pour adolescents, XL. Son personnage Ixel animera ses pages plusieurs années avant qu’il ne termine ses études et démarre une carrière dans la création multimédia et la réalisation audiovisuelle. En 2000, il cofonde le groupe artistique Electronic Shadow, qui se concentre sur le rapport entre réalité et imaginaire.

En 2011, il reprend sa plume et crée Elyx, lointain descendant d’Ixel. Ce petit bonhomme, toujours joyeux, est dessiné de quelques traits, sans artifices... Il ravive l’émerveillement, l’imagination et l’empathie que procure le dessin en s’adressant directement à la part d’enfance qui sommeille en chacun de nous.

Elyx ne parle pas, il est universel. « On apprend le dessin très jeune, bien avant d’apprendre à écrire. Dans le dessin, il n’y a pas de filtres, pas de frontières », explique le dessinateur.

YAK considère que l’ennemi actuel, c’est la peur. « On ne combat pas la peur par la force. La force, c’est la peur en action », analyse-t-il. Elyx combat la peur par le sourire. Il sourit toujours, c’est une façon d’aller vers l’autre, de lui dire « je ne te veux pas de mal ». Le message n’est jamais négatif, car le dessinateur souhaite mettre en avant ce qui unit les hommes. « Ces 15 dernières années, le récit était dominé par le cynisme et le ricanement, précise-t-il. On en a ras-le-bol ! Elyx, c’est le contraire de tout ça. C’est de la joie et de l’empathie. »

Suivez Elyx se balader dans l’actualité et découvrez le phénomène en cliquant sur les liens en bas de page !