Un nouvel implant permettrait de se protéger du sida pendant un an

Publié le 30 juillet 2019 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 1 min

Le laboratoire Merck a mis au point un implant qui peut diffuser en continu un médicament antirétroviral luttant contre le sida. Cette méthode peut s’avérer intéressante pour les personnes qui ont parfois des difficultés à prendre des médicaments quotidiennement.

A ce jour près de 37 millions de personnes sont atteintes du sida dans le monde. Afin de limiter la prolifération du virus, plusieurs médicaments existent comme la prophylaxie pré-exposition (PrEP), un médicament anti-rétroviral. Malgré son efficacité reconnue, il doit être pris quotidiennement pendant les périodes à risques. Dans le cas contraire, le risque d’exposition est plus important.

Un implant prévu pour durer un an

Afin de faciliter la prise de ce médicament, le laboratoire Merck a développé un implant permettant de délivrer la PrEP en continu sur une période d’un an. Des tests ont été réalisés sur l’Homme et ils montrent que la bonne dose est délivrée au bout de 12 semaines. Cette technique permet également de limiter les effets secondaires.

Des critiques ont déjà été émises à l’encontre de ce nouvel implant. Certains s’inquiètent de voir les malades ne plus recourir aux préservatifs qui restent à ce jour le moyen le plus efficace pour se protéger des maladies sexuellement transmissibles. De plus, le prix d’un tel traitement fait également débat et le laboratoire Merck n’a pas encore communiqué à ce sujet.