Tokyo 2020 : Le Japon va fabriquer des médailles olympiques 100% écologiques

Publié le 20 février 2019 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

A l’occasion des Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo, les médailles seront fabriquées à partir de déchets électroniques recyclés. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre du  développement d’une économie verte.

Sur près de 44 millions de déchets électroniques générés dans le monde en 2016, seulement 20 % d’entre eux ont été recyclés. Qu'en est-il des autres déchets ? Ils sont, soit abandonnés chez les particuliers soit ils sont rejetés dans la nature avec comme conséquence majeure la pollution des sols et des eaux. Afin de lutter contre ce phénomène en pleine expansion, le Japon a décidé de recycler les déchets électroniques de ses habitants afin de pouvoir fabriquer ses médailles olympiques pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. L’objectif étant de récolter un total de 30,3 kg d’or, 4,100 kg d’argent et 2,700 kg de bronze.

Les déchets électroniques au service de l’économie verte

Lorsqu’on parle de déchets électroniques, on ne cible pas uniquement les smartphones mais les produits électroménagers dans leur ensemble. En France, ils prennent l’appellation de DEEE (adoptée en 2002 par l’Union Européenne) pour « déchets d’équipements électriques et électroniques ». Cela contraint les producteurs de ces déchets à organiser une fin de vie pour les appareils qu’ils vendent. Pour autant, la législation n’est pas aussi coercitive qu’on le pense. Le recyclage des DEEE est principalement basé sur le bon-vouloir des citoyens. Entre réparer un appareil défectueux, le donner à un organisme ou tout simplement le recycler, plusieurs actions sont possibles.

A titre d’exemple, le réseau de magasins Envie s’inscrit complètement dans l’économie circulaire. Lorsque vos appareils électroniques sont hors d’usage, Envie fait le tri entre ceux qui sont réutilisables et ceux qui ne le sont pas. Les appareils réparables sont remis en état et proposés à la vente, les autres sont recyclés.

Autre exemple, l’éco-organisme Eco-systèmes est un dispositif national qui collecte, dépollue et recycle les DEEE dans 12 000 points de collecte en France. En plus de préserver les ressources naturelles en évitant l’extraction de nouvelles matières premières, des initiatives comme celle-ci ont permis de créer près de 7000 emplois sur le sol français.

C'est également l'ambition du Japon qui, en sollicitant ses citoyens pour fabriquer ses médailles olympiques éco-responsables, souhaite améliorer son expertise en matière de recyclage. Avec pour objectif de réduire de 30% les émissions de CO2 d’ici 2030, les Japonais veulent se développer tout en promouvant un modèle d'économie verte.