Raïf Badawi : une condamnation contre la liberté d'expression

Publié le 9 juin 2015 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h54)
Par One Heart
Temps de lecture : 1 min

1000 coups de fouet, 1 million de riyals (235 000) et 10 ans de prison. C'est la sentence qui est tombée pour Raïf Badawi, le bloggeur saoudien lauréat du prix de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières en 2014. 

Le reproche que l'Etat saoudien lui fait ? Avoir créé en 2014 un forum en ligne pour former un débat public sur la fin de l'influence religieuse en Arabie Saoudite. Depuis lors, Amnesty International a organisé une action mondiale pour parvenir à sa libération : la pétition a réuni des milliers de soutiens du monde entier. 

Après avoir reçu 50 coups de fouet sur la place publique en janvier dernier, Raïf Badawi n'a pas pu subir la suite car il était trop faible. Aujourd'hui, les 950 coups de fouet sont malheureusement très proches et la communauté internationale s'organise pour arrêter la sentence.

« Le maintien de cette peine cruelle et injuste est odieux. Tenir un blog n’est pas un crime. Raif Badawi est puni pour avoir simplement osé exercer son droit à la liberté d'expression" - Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Pour Amnesty Interntional, la liberté d'expression est en deuil. Vous pouvez continuer de signer la pétition ICI.

Toute sa famille s'est réfugiée au Canada et lance un cri d'appel à tous les Etats pour le libérer au plus vite.