OuiShare Fest : l’innovation collaborative

Publié le 20 mai 2016 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h54)
Par OuiShare
Temps de lecture : 3 mins

Du 18 au 21 mai 2016, la communauté OuiShare fait son OuiShare Fest au Cabaret Sauvage, en plein cœur du Parc de la Villette. Au programme du festival : conférences, expérimentations et coworking pour faire émerger la société de demain. Rencontre avec les acteurs de cet événement unique en son genre.

OuiShare est avant tout une communauté, un accélérateur d’idées et de projets dédié à l’émergence d’une société collaborative. Une société basée sur des principes d’ouverture, de collaboration, de confiance et de partage de la valeur.

Le OuiShare Fest, des rencontres et des idées

Depuis quatre ans, le OuiShare Fest est le rendez-vous des acteurs de cette nouvelle société. Cette année, il se déroule du 18 au 21 mai, au Cabaret Sauvage, dans le Parc de la Villette. A l’origine, le festival s’articulait autour de conférences données par des experts de l’économie collaborative. Aujourd’hui, les conférences s’accompagnent de nombreuses présentations de projets, d’ateliers et de mises en relation d’acteurs du changement.

« Ici, tu viens pour rencontrer des gens qui expérimentent de nouveaux modèles, nous précisait Antonin Leonard, cofondateur de OuiShare. Nous souhaitons réunir des personnes a priori très différentes, comme des activistes, des start-up ou des grands groupes. On prouve que l’on peut travailler avec des gens qui ne nous ressemblent pas forcément. Nos conférences sont inclusives parce qu’elles rassemblent des intervenants venus d’origines très différentes ».

Le 21 mai 2016, la dernière journée du festival sera ouverte au public. L’objectif est de montrer aux participants les chemins possibles pour demain.  « Chacun trace une trajectoire  individuel, nous expliquait le cofondateur de OuiShare. Ici, nous essayons de montrer que la solution est collective. Elle viendra de la création en commun. Nous devons continuer à faire émerger de nouvelles solidarités ».

L’attirance des pôles positifs

Se balader dans le monde du OuiShare Fest, c’est faire l’extraordinaire rencontre avec la société de demain. Un univers fait de possibles, d’innovations et de collaborations. Pour partager l’expérience, le festival s’ouvre au public pour son Open Day, le samedi 21 mai 2016. Jennifer Leblond, en charge de cette journée, nous précise qu’il était « très important de s’ouvrir au public. L’ouverture est dans notre ADN ».

Le thème de l’Open Day est programmatique : « Je rêvais d’un autre monde ». Sous le chapiteau du Cabaret Sauvage, les mots de Jean-Louis Aubert prennent tout leur sens. « Nous voulions dire qu’il ne suffit pas de rêver, nous confie Jennifer Leblond. Le nouveau monde existe déjà, il faut y prendre part. Cette année, nous ne ferons pas de pédagogie. Notre objectif est de placer le visiteur au cœur de l’action ».

La journée s’articulera autour de cinq grands thèmes, chacun pourra y trouver ce qu’il est venu chercher : mettre le lien social au cœur du collaboratif, agir pour réduire son empreinte, « Faire soi-même » pour retrouver du sens, renouveler d’urgence la démocratie ou encore trouver sa place dans ce monde en transition.

En plus des conférences et des tables rondes, les visiteurs pourront participer à des ateliers pratiques (fabrication de crème solaire, recyclage de carton…). « Nous ne voulions pas que la journée soit uniquement cérébrale, détaille son organisatrice. Les gens doivent repartir avec les clés en main pour devenir des acteurs du changement ».

Jennifer Leblond n’est pas uniquement « OuiSharienne ». Nous la connaissons également pour avoir cofondé Thot, l’école pour les réfugiés à soutenir en ce moment sur Ulule. On adore !

Des visiteurs du monde entier

Le OuiShare Fest, c’est l’occasion de rencontrer des acteurs du changement venus du monde entier. Entre Guillaume Lavoie, conseiller municipal d’opposition à la maire de Montréal, Nilofer Merchant, la grande théoricienne du futur du management, ou encore Yochai Benkler, professeur à Harvard, nous avons rencontré Karim Chabrak, un entrepreneur social allemand.

« Je suis passionné par les projets collaboratifs, nous confie-t-il. Je travaille à la Deutsche Telekom, mais en privé j’élabore un système de monnaie basé sur le collaboratif et le social.

L’idée est de faire participer le public à la création de projets. Leur travail sera payé à l’aide d’une monnaie nouvelle. C’est de la crowdcollaboration. La monnaie vient récompenser la participation au projet.

Si vous apportez votre savoir-faire à la création d’un restaurant. Vous pourrez y payer vos repas grâce à la monnaie que vous aurez gagnée en y travaillant. Le restaurant reconnait une sorte de dette envers vous ».

Le projet de Karim s’appelle Soho, comme Social Hour.

Le OuiShare Fest, c’est avant tout cette formidable énergie collaborative. Une source d’inspiration, d’échange et d’innovation. Un rendez-vous immanquable !

L'association

OuiShare

OuiShare

Les actions


OuiShare est une communauté, un accélérateur d’idées et de projets dédié à l’émergence de la société collaborative: une société basée sur des principes d’ouverture, de collaboration, de confiance et de partage de la valeur.

Nous pensons que des structures économiques et sociales basées sur ces principes, peuvent résoudre nombre de défis de notre époque, et permettre à chacun d'accéder ressources et aux opportunités nécessaires sa prospérité. Nous souhaitons accompagner le développement de telles structures, tout en analysant de façon critique les enjeux de la transition collaborative.

Les activités de OuiShare sont structurées en 4 grands domaines : animation de communauté (événements locaux, groupes en ligne, OuiShare Fest, ...) production intellectuelle (études et recherche, publications, méthodologies, ...) incubation et accélération de projets collaboratifs, et formation/accompagnement (étudiants, professionnels, entreprises, collectivités)

Association loi 1901 fondée en janvier 2012 à Paris, OuiShare est aujourd’hui un acteur international de premier plan dans le domaine de l’économie collaborative, qui s’appuie sur de 80 Connectors (membres actifs) et plusieurs milliers de membres sympathisants et contributeurs, dans 20 pays en Europe, Amérique Latine, Amérique du Nord et Afrique du Nord.