Oceanix city, la ville flottante du futur pour les réfugiés climatiques

Publié le 19 avril 2019 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 1 min

Selon l’ONU, il pourrait y avoir près de 250 millions de réfugiés climatiques d’ici 2050 si rien n’est fait. Un cabinet d’architecture danois a donc imaginé une ville flottante durable et autonome capable de les accueillir.

En 2016, près de 23 millions de personnes ont été obligées de fuir leurs maisons à cause de catastrophes naturelles. Le réchauffement climatique et ses nombreuses conséquences (hausse des températures, montée du niveau des océans entre autres) risquent d’aggraver cette tendance dans les prochaines années. Le cabinet d’architecte danois Bjarke Ingels, soutenu par l’ONU, a décidé de mettre au point Oceanix, la ville flottante autosuffisante qui pourrait accueillir pas loin de 10 800 habitants.

Oceanix, une ville autonome et durable

Le projet propose d’immenses plateformes hexagonales de 15 000 m² et chacune a une capacité d’accueil de 300 personnes. Celles-ci sont accolées les unes aux autres afin de former une cité. Les maisons, peu hautes afin de résister aux tempêtes et ouragans, seront fabriquées en bois et en bambous. La ville recueillera l’eau de pluie ou déssalera l’eau de mer. Quant à l’énergie, elle sera solaire. Le projet prévoie une économie de partage où le réemploi et la mutualisation sont essentiels. Afin de se nourrir, les productions agricoles et aquacoles seront privilégiées.

oceanix-onu-réfugiés-clilmatiques

A l’heure actuelle, peu de précisions sont données sur le financement mais la construction d’un prototype est prévue à New York sur l’East River affirme Reuters.

 

 

 

 

Crédit photo : Oceanix