Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

Mayotte : pour préserver les forêts, une réserve naturelle de 3 000 hectares va voir le jour

Publié le 7 mai 2021 (modifié le 10 mai 2021 à 20h25)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

Une réserve naturelle nationale des forêts va être créée à Mayotte afin de préserver et protéger les forêts et la faune terrestre. Fortement menacées par la déforestation et les pratiques agricoles illégales, les forêts du département français tendaient à disparaître et faisaient l'objet d'inquiétudes de la part du Conseil scientifique. 

 

Endiguer les pratiques dangereuses pour la nature et ses espèces animales

Depuis plusieurs années, les pratiques illégales d'agriculture et les nombreuses déforestations menacent l'environnement de Mayotte. Selon des données satellites, 38 000 km² de forêt primaire, soit l’équivalent d’un terrain de football, ont été détruits toutes les six secondes en 2019, selon un rapport de Global Forest Watch. Ces forêts sont composées d'espèces indigènes où aucune trace d'activité humaine, passée ou présente, n'est réellement et clairement visible. Pour tenter d'endiguer la déforestation et autres pratiques dangereuses pour la nature en France, le président Emmanuel Macron avait annoncé la création de 30% d'aires protégées en France d'ici à 2022. Ainsi, à Mayotte, une réserve naturelle nationale va voir le jour afin de préserver près de 2 801 hectares de forêts ainsi que la faune terrestre comme les chauves-souris insectivores ou les lémuriens.

Actée lundi 3 mai dans un décret du Journal officiel, la mise en place de cette réserve concernerait 11 des 17 communes du département. Parmi les différentes mesures annoncées, les activités agricoles seront interdites dans l'enceinte de la réserve y compris sur les zones déforestées. Les apiculteurs y auront accès seulement avec l'autorisation du préfet. Toutes introductions ou prélèvements d'espèces animales ou végétales seront interdits, sauf autorisation exceptionnelle. En effet, les activités de recherche minière, de carrière ou de gravière seront formellement proscrites. En revanche, les balades seront permises pour les piétons, les cavaliers et les cyclistes sur des allées prévues à cet effet. 

 

Par Léa Bourgoin