Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

Lutte contre le réchauffement climatique : I AM GRETA, un documentaire dans la peau de l’activiste Greta Thunberg

Publié le 1 octobre 2021 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 4 mins

En 2018, Greta Thunberg, une jeune Suédoise de 15 ans, entame une grève scolaire devant le Parlement à Stockholm, dans le but d'interpeller les politiques à prendre des mesures plus concrètes contre le réchauffement climatique. Pendant 3 ans, Nathan Grossman a suivi l’évolution de la jeune activiste, de ses premières grèves jusqu'à ses discours devant l’Organisation des Nations Unies, en passant par ses rencontres avec les dirigeants du monde entier. Le 24 septembre dernier, nous avons assisté à l'avant-première de I AM GRETA, un documentaire résolument touchant et inspirant, en présence du réalisateur Nathan Grossman et de Magali Payen, fondatrice du mouvement On Est Prêt.

 

Dans la peau de Greta Thunberg

Quand sa route croise celle de Greta Thunberg en 2018, Nathan Grossman est loin d’imaginer tous les événements qui suivront. « Quand je l’ai vue assise seule avec sa pancarte, je lui ai demandé si je pouvais lui poser un micro et la suivre pendant la journée. Je lui ai dit : « Écoute, on ne sait pas vraiment ce que l’on va faire. Peut-être qu’on pourrait faire un court-métrage ou une série qui suivrait des enfants activistes dont tu ferais partie ». Et puis tout est allé très vite. » raconte le jeune réalisateur suédois. Caméra à l’épaule, il s’est rapidement glissé dans le sillage de Greta avec pour leitmotiv l’interrogation suivante : "Qu’est-ce que ça fait d’être dans la peau de Greta ?". Les instants capturés par Nathan Grossman donnent à voir la jeune adolescente telle qu’elle est, avec ses forces et ses faiblesses, avec ses espoirs et ses désillusions, mais également avec sa joie de vivre et ses inquiétudes face à l’accélération du dérèglement climatique. 


Le spectateur y découvre une jeune collégienne avertie sur les questions liées au réchauffement climatique et déterminée à faire bouger les lignes, mais surtout une jeune adolescente entourée de sa famille, qui aime passer du temps avec ses chiens et d’autres animaux. « J’ai dû me voûter pendant deux ans pour tourner ce film, car je voulais me mettre au niveau du regard de Greta. L’angle adopté est le sien, et ce sont ses propres mots. J’ai fait ce film depuis son point de vue, autant que je l’ai pu.» confie Nathan Grossman.

 


Dès les premières séquences du documentaire I AM GRETA, le spectateur est plongé au cœur du combat mené par Greta Thunberg. Il participe comme s’il y était, aux multiples événements et rencontres qui rythment son quotidien et se sent animé par une envie d’agir.

 

3 ans de lutte pour demander aux dirigeants du monde entier d’adopter des mesures concrètes pour le climat

Depuis 2018, des milliers de jeunes du monde entier ont suivi les pas de Greta Thunberg en se mobilisant chaque vendredi, pour le climat. Le mouvement "Fridays for Future", aujourd’hui planétaire, a réuni près de 14 millions de jeunes de 7 500 villes différentes. Le documentaire I AM GRETA retrace en images, les temps forts du mouvement, de ses débuts incertains - avec quelques jeunes réunis devant le Parlement suédois, à l’engouement mondial de milliers de jeunes manifestant pour le climat.


Pour Greta, le message des jeunes n’est pas entendu sérieusement malgré l’urgence de la situation, et c’est ce que donne à voir, en partie, le documentaire. « L’un des messages est que nos dirigeants sont en train d’échouer. Ils refusent de considérer la crise climatique en tant que telle. » affirme-t-elle dans un entretien. La jeune adolescente, aujourd’hui âgée de 18 ans, ne démord pas de ses convictions et a décidé d’aller plus loin : « C’est pour cela que j’ai co-écrit récemment une lettre ouverte aux dirigeants du monde où nous leur demandons de reconnaître l’urgence climatique. Cette lettre a été signée par plus de 125 000 personnes, parmi lesquelles des scientifiques spécialistes du climat, des activistes et des célébrités. » explique-t-elle.

 

« Nous devons traiter le dérèglement climatique comme une situation de crise »

Pour Greta Thunberg, la crise climatique est à traiter pour ce qu’elle est, à l’instar de la crise sanitaire qui touche le monde entier. « Je le répète, nous devons enfin traiter le dérèglement climatique comme une situation de crise. Mais pour l'instant, nous sommes encore dans le déni de cette crise climatique. » déplore l’activiste suédoise.


Lors de la projection, nous avons eu l’occasion d’écouter les propos de Magali Payen, fondatrice du mouvement "On est Prêt" (partenaire officiel du documentaire) dont le but est de sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux actuels. Pour elle, de nombreuses initiatives ont émergé mais cela ne suffit malheureusement pas. « Depuis 2018-2019, il y a une victoire qui a été gagnée pour le climat. En revanche, il y a une énorme incompréhension pour la biodiversité et la sixième extinction de masse qui est pourtant très corrélée. Les scientifiques sont plus inquiets sur la sixième extinction de masse qui, sur le schéma des limites planétaires, est plus dans le rouge que le climat. » alerte-t-elle. L’association a récemment lancé sa campagne "Zone sauvage" pour apprendre à observer la faune sauvage pour mieux la protéger


Par Mélanie Appadoo