Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

La Chine ralentit sa production de charbon à l’étranger

Publié le 30 septembre 2021 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

Mardi 21 septembre, le président Xi Jinping a annoncé devant l'Assemblée générale de l’ONU, via un discours vidéo enregistré, que la Chine allait arrêter la construction de centrales à charbon à l’étranger. Alors que le charbon représente plus de 50 % de la consommation d’énergie du pays, c’est une bonne décision pour la lutte contre le réchauffement climatique.

 

La Chine, premier producteur de charbon au monde

Les principaux producteurs mondiaux de charbon sont la Chine, loin devant les États-Unis et l’Inde. Viennent ensuite, l'Australie, l’Indonésie, la Russie mais aussi l’Allemagne. Au-delà d'être à la première place des producteurs dans le monde, la Chine est aussi le premier consommateur et le premier importateur de charbon.

En 2019, le pays disposait de près de 37 ans de réserves de charbon sur son territoire, contre 294 ans pour l'Australie, 369 ans pour la Russie et 390 ans pour les États-Unis. Consommant plus qu’elle ne produit et ayant des ressources limitées, on comprend aisément pourquoi le pays cherchait des approvisionnements à l’étranger.

La Chine, via ses entreprises publiques, est le premier investisseur mondial dans des centrales à charbon, elle aurait investit ces derniers années plusieurs millards de dollars dans des centrales à l’étranger, notamment au Bangladesh et en Indonésie.

 

La production de charbon doit cesser dans le monde 

Responsable d'environ 40 % des émissions planétaires de CO2, la production de charbon doit ralentir. C’est dans cette optique que l’émissaire américain pour le climat, John Kerry, avait demandé en septembre dernier aux responsables chinois de cesser ces constructions, y compris dans leur pays, "pour ne pas ruiner la capacité du monde à atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050". 

L’annonce du président chinois de cesser la construction de centrale à Charbon à l’étranger est donc une nouvelle qui va dans le sens de la lutte mondiale contre le réchauffement climatique. Xi Jinping a ajouté : « La Chine va renforcer son soutien aux autres pays en développement, pour favoriser des énergies vertes et peu carbonées, et ne construira pas de nouvelles centrales à charbon à l’étranger ».

Autre bonne nouvelle, la Corée du Sud et le Japon ont récemment formulé la même promesse. 

 

Par Anne-Sophie de Monès