Jour du dépassement : l’Homme a consommé toutes les ressources naturelles que la Terre était en mesure de produire en 2021

Publié le 29 juillet 2021 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 3 mins

Chaque année, il avance un peu plus… Il y a 50 ans, il était fixé au 29 décembre, aujourd’hui il est fixé au 29 juillet, soit presque 6 mois plus tôt. Le Jour du dépassement calculé par l’ONG américaine Global Footprint Network, s’appuie sur 3 millions de données statistiques de 200 pays. C’est précisément le jour où la Terre ne peut plus produire de ressources renouvelables de manière continue et absorber les déchets liés à leur consommation, tant l’empreinte écologique des activités humaines sur la planète est élevée. En sept mois, l’humanité a épuisé toutes les ressources que la Terre était en mesure de produire en une année.


Un jour du dépassement qui intervient 5 mois trop tôt

 

Malgré un recul historique du Jour du dépassement en 2020 - le 22 août- et une baisse record de 7 % des émissions de CO2 dans le monde, s'expliquant en grande partie par les diverses restrictions sanitaires mondiales, l’humanité se retrouve aujourd’hui au même niveau qu’avant la crise sanitaire. « Nous pressentions que ce recul soit seulement éphémère, lié fortement à la baisse des émissions de gaz à effet de serre pendant la pandémie [...] C’était l’occasion de faire un "reset" de notre économie pour ne pas revenir à des niveaux pré-Covid.» explique Véronique Andrieux, directrice de WWF France au micro de 20 minutes.

 

À compter du 29 juillet 2021, l’humanité vit désormais à crédit sur la Terre et il faudrait 1,7 Terre pour subvenir à ses besoins. Cela signifie que nous les hommes, avons consommé beaucoup trop vite et de manière excessive, les ressources renouvelables que la Terre était en mesure de régénérer en une année. Surexploitation des forêts, surpêche, surconsommation... autant d’activités humaines qui génèrent des émissions de gaz à effet de serre considérables. Sur son site, l’ONG WWF met en cause 2 principaux facteurs  : la hausse des émissions de gaz à effet de serre et la déforestation dans le monde. En effet, entre 2020 et 2021, l’empreinte carbone mondiale a augmenté de 6,6 % selon les recherches effectuées par le think tank américain Global Carbon Project. Par ailleurs, l’étude récente de la revue scientifique Nature Climate Change dévoile que la forêt amazonienne rejette aujourd'hui beaucoup plus de CO2 qu’elle n’en absorbe.

 

Comment faire reculer la date du Jour du dépassement ?

 

Pour Arnaud Gauffier, Directeur des programmes du WWF France, « si nous voulons faire reculer le jour du dépassement et maintenir nos conditions de vie sur Terre, nous devons mettre un terme à la déforestation. » Elle a pour cela lancé la campagne "Together4Forests" en faveur d'une loi visant à interdire la mise sur le marché de produits issus de la déforestation. À ce jour, la pétition a réuni plus de 20 000 signatures.

 

Par ailleurs, sur le site "Earth Overshoot Day" (en français, Jour du dépassement), l’ONG Global Footprint Network invite les citoyens du monde entier à rejoindre un mouvement planétaire et à passer à l’action. Intitulé "Move the date" (en français, Faisons reculer la date), le mouvement invite tous les pays, décisionnaires, acteurs du changements, étudiants, communautés locales, bref, tout le monde, à agir pour que le Jour du dépassement recule. Pour cela, le site identifie 5 principales problématiques et solutions centrées autour de la planète, de l'alimentation, des populations, de l'énergie et des villes. Le mouvement "Move the date" interroge sur nos façons de consommer, de produire, de construire et comment nous entendons faire prospérer notre économie. De multiples moyens d’agir existent et sont partagés sur le site pour vous aider à sauter le pas. Chaque action compte, aussi petite soit-elle.

 

Pour mieux comprendre le réchauffement climatique et l'impact catastrophique qu'il peut avoir sur nos sociétés, nos écosytèmes et notre planète, nous vous invitons à regarder cette vidéo très ludique et pédagogique réalisée par Le Réveilleur, un youtubeur qui vulgarise les enjeux environnementaux, en collaboration avec Le Monde :

 

 

 

Par Mélanie Appadoo