Le guépard en danger critique d'extinction : l’Iran ne compte plus que 12 de ces félins

Publié le 13 janvier 2022
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 2 mins
En 2017, l’Iran comptait une cinquantaine de guépards. Aujourd’hui la situation est bien plus critique. Le vice-ministre iranien de l’Environnement a alerté le 9 janvier 2022 sur la situation de ce félin menacé d’extinction, annonçant qu’il n’en reste plus que 12 sur le sol du pays d'Asie de l'Ouest. La protection des guépards y est donc devenue une priorité.

La situation des guépards jugée « extrêmement critique »

« Il n'y a plus actuellement que neuf mâles et trois femelles guépards contre une centaine en 2010 et leur situation est extrêmement critique », a déclaré le vice-ministre chargé de l'Environnement naturel et de la Biodiversité Hassan Akbarit, à l'agence de presse Tasnim.

Là où il vit, dans le désert central, l'animal le plus rapide au monde est d’une part victime de la sécheresse et d’autre part souvent percuté par des véhicules. Il est également constamment chassé, ce qui accélère sa disparition. Pour ces raisons l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) le classe aujourd’hui comme étant en danger critique d’extinction.

Avec le soutien des Nations unies, l'Iran avait en 2001, fait de sa protection une priorité en débutant un programme de protection des guépards.

Le vice-ministre avait alors pris des mesures pour accroître la protection et la reproduction de ces mammifères, comme la réintroduction de proies potentielles à la chasse du guépard (gazelles, lapins) et l'installation de panneaux de signalisation sur les routes. Pourtant, ces efforts n’ont pas suffi à sauver l’espèce qui d’après la chaîne de télévision National Geographic, est l’une des plus menacées au monde et placée sur la liste rouge des espèces en danger critique d’extinction par l’UICN.

La protection des guépards désormais une priorité pour l'Iran

Au début du 20e siècle, on recensait plus de 100 000 guépards dans le monde. Ils ne seraient aujourd’hui plus que 10 000 spécimens. L’Iran est l’un des derniers pays au monde où vivent ces félins (à l’état sauvage) qui ont pratiquement disparu d’Afrique du Nord et d’Asie. La protection des guépards y est donc devenue une priorité.

La défense du félin le plus rapide du monde n'est pas simple malgré les efforts fournis par l'Iran, qui, dans la volonté d'impliquer ces populations dans ce combat, a lancé une campagne de sensibilisation nationale. En 2014, le guépard avait ainsi été choisi comme animal emblématique de l'Iran, notamment lors de la Coupe du monde au Brésil où l'équipe d'Iran de football avait fait sensation en s'affichant avec la tête d'un guépard sur ses maillots.