Espagne : plus de 1 000 animaux empaillés confisqués par la police

Publié le 11 avril 2022
Par One Heart
Temps de lecture : 1 min
C’est une stupéfiante découverte qu’a faite la police espagnole dimanche 10 avril à Valence : 1 090 animaux empaillés ont été retrouvés, parmi lesquels des espèces protégées voire déjà éteintes.
animaux-empaillés

Des centaines d’espèces protégées, menacées d’extinction et éteintes

Alors qu’elle était en train de mener une enquête pour contrebande, la garde civile espagnole a fait une incroyable découverte le 10 avril. Dans un entrepôt industriel de 50 000 m² situé à Bétera (Valence), elle y a retrouvé des animaux empaillés. Au total, 1 090 espèces étaient conservées dans l’entrepôt incluant 405 espèces protégées, menacées d’extinction voire éteintes : le tigre du Bengale, l’ours polaire, l’antilope d’Afrique… La police a également mis la main sur 198 défenses en ivoire d’éléphants. Pour elle, il s’agit de la plus importante découverte jamais faite en Espagne, si ce n’est dans toute l’Europe, indique-t-elle dans son communiqué.

Une convention pour réglementer le commerce de plantes et d’animaux

Suite à cette découverte, la garde civile devra vérifier que le propriétaire de ces 1 090 animaux empaillés détenait les certificats et permis nécessaires l’autorisant à posséder toutes ces espèces. La Convention de Washington communément appelée "CITES" (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) a justement été créée en 1975 pour "veiller à ce que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent". La Convention prend ainsi en compte plusieurs critères tels que les données géographiques (la provenance de l’espèce), la nature de l'espèce, la façon elle a été obtenue et l’usage qui en est fait.