Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

Environnement : baisse record de 7% des émissions de CO2 dans le monde, en 2020

Publié le 11 décembre 2020
Par Mélanie
Temps de lecture : 3 mins

Vendredi, le Global Carbon Project, qui oeuvre pour la réduction des gaz à effet de serre à l'échelle mondiale, a dévoilé son rapport annuel concernant les émissions de CO2 d'origine fossile. En 2020, ils ont enregistré une baisse de 7% et ce, en partie grâce aux différentes mesures de confinement. 

Le confinement, facteur important de la réduction de gaz à effet de serre

En 2019, le monde a atteint son pic d'émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 2,6%, une hausse qui s'explique notamment par des nombreux feux de forêts. Cette année, avec l'arrivée de la Covid-19 et les nombreuses mesures de confinement engagées dans de nombreux pays, les émissions de gaz à effet de serre (CO2) ont connu une baisse.
Selon le rapport annuel du Global Carbon Project, qui met en place des projets ayant pour but de réduire les émissions des trois gaz à effet de serre les plus dangereux (le dioxyde de carbone, le méthane et l'oxyde nitreux), les émissions de CO2 d'origine fossile (énergie liée au charbon, au pétrole et au gaz naturel) à travers le monde, ont baissé de 7%. 

La plus grande baisse cependant a été observée au printemps, alors que se déroulait le premier confinement. Les émissions avaient, en effet, baissé de 17%. Parmi les secteurs les plus concernés par ces baisses inédites, on peut retrouver le secteur des transports de surface, qui représente 21% des émissions mondiales. Concernant le secteur de l'aviation, des réductions de près de 75% ont aussi été observées. Mais ces incroyables baisses devraient être de courte durée car un rebond en 2021 est attendu par les chercheurs de l'Environnement. Pour éviter un trop grand écart, les gouvernements se mobilisent afin de trouver des solutions efficaces contre le réchauffement climatique, principale conséquence des émissions de gaz à effet de serre. 

En France, un projet de loi issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat

La Convention Citoyenne pour le Climat a réuni, il y a quelques semaines, 150 citoyen.ne.s afin de mettre en place des solutions et des propositions pour lutter contre le réchauffement climatique et ses répercussions sur l'environnement. Mardi, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a dévoilé les premiers arbitrages concernant le projet de loi issu de la Convention Citoyenne pour le Climat. Parmi les 146 propositions qui mettaient en valeur la réduction de gaz à effet de serre de près de 40% d'ici 2030, la ministre française a, dans un premier temps, assuré que les "passoires thermiques" (logements très énergivores classés avec une étiquette F ou G) seraient interdites à la location. La Convention Citoyenne pour le Climat proposait aussi d'interdire la vente de billets d'avion si le trajet était faisable en 4h de train. Le gouvernement a pris la décision d'alléger le temps et de l'abaisser à 2h30. D'autres mesures ont aussi été annoncées mais pour le moment, rien n'a encore été définitivement tranché par le gouvernement. 

Malgré tout, la déception est présente chez un bon nombre des membres de la Convention Citoyenne pour le Climat qui espéraient des mesures plus strictes : « Beaucoup de choses sont amoindries, elles sont reprises dans des délais plus longs ou avec une ambition réduite. Le voile sur ce projet de loi est encore très épais, tout ce qui est de l'ordre du détail est inaccessible », déclare Éric, membre du groupe "Consommer" de la Convention Citoyenne pour le Climat. Le texte de loi, comportant toutes les propositions retenues pour réduire de 40% les gaz à effet de serre d'ici 2030, doit être présenté au Conseil des ministres début 2021.

Cyril Dion, le militant écologique et gardien de la Convention Citoyenne pour le Climat, a lancé le 16 novembre, une pétition visant à "sauver la Convention Citoyenne pour le Climat". Cette décision intervient après une déception des citoyens engagés pour le climat envers le président de la République française, Emmanuel Macron, qui avait annoncé qu'il reprendrait "sans filtre" toutes les propositions. « On se retrouve aujourd’hui exactement dans la situation qu’on redoutait : le gouvernement transforme les mesures pour satisfaire certains intérêts économiques. La parole présidentielle n’est pas respectée », a expliqué Cyril Dion au micro de France 24.

 

 

Par Léa Bourgoin