Elle créé une société anti-gaspi à partir de légumes moches

Publié le 7 juin 2019 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

Quand on pense que des tonnes d'aliments finissent à la poubelle chaque année, simplement parcequ'ils sont abîmés, moches... Solène Espitalié a eu une brillante idée : les récupérer pour leur donner une seconde chance.

Une entreprise sociale et solidaire pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Solène Espitalié a créé Les Jardins de Solène dans le Vaucluse, une entreprise sociale et solidaire qui lutte contre le gaspillage alimentaire en récupérant des fruits et légumes déclassés et voués à la destruction. Elle va chercher ces légumes moches, déclassés, trop gros ou trop petits, directement à la source, chez les producteurs qui les jetteraient car non vendables dans le circuit traditionnel.  

Ces fruits et légumes sont alors préparés pour être prêts à être cuisinés et conditionnés sous vide dans les cuisines de la Légumerie pour être vendus à des restaurants collectifs. 

L’association Solid’Agri, à l’origine des Jardins de Solène

Solène Espitalié que nous avions rencontrée en 2015 pour son association Solid’Agri, accorde beaucoup d’importance au respect de la personne. Solid’Agri embauche en CDI des personnes en situation de handicap, réalisant de façon autonome des prestations de services pour les agriculteurs locaux. Très régulièrement, les agriculteurs avec qui ils travaillent, leur offrent en fin de chantier des fruits et des légumes, frais et savoureux voués à la destruction car déclassés !

Les membres de l’équipe de Solid’agri se sont alors intéressés à ces légumes moches mis de coté. Ils ont compris que le cahier des charges des acheteurs, des expéditeurs, des revendeurs, des supermarchés, sont drastiques quant au calibre, à la forme, la couleur et l’aspect général du produit. Ils ont évalué auprès des agriculteurs locaux les volumes que ce gaspillage représente, tout en étudiant les besoins sur leur territoire en produits locaux, frais et de saison.

Et c’est ainsi qu’a germé l’idée de la légumerie Les Jardins de Solène.

L’atelier emploie aujourd’hui 10 personnes situation de handicap permettant aussi leur intégration professionnelle et sociale. L’entreprise a réussi dès sa première année à valoriser 15 tonnes de fruits et légumes et a pour objectif d’en sauver 70 tonnes

Une très très belle initiative de l'économie circulaire, sociale et solidaire.