Des chiens renifleurs entraînés pour détecter le Coronavirus

Publié le 28 mai 2020 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

La détection des porteurs du Covid-19 est l’un des points clés pour sortir de la crise sanitaire et bien réussir notre déconfinement. Il est important donc de trouver un moyen rapide et efficace, en dehors des tests sérologiques, pour compléter ceux-ci et si possible même, les remplacer. Il existe déjà des chiens dressés pour détecter certaines maladies. Ces chiens renifleurs pourraient nous aider dans la détection du Coronavirus. Des chercheurs en Angleterre et en France se penchent sur la question. 

 

Les chiens utilisés pour la détection de plusieurs maladies

Les chiens, parmi leurs nombreux talents, ont du flair ! Le nez du chien a 300 000 millions de capteurs sensoriels, comparé à l’Homme qui n’en a que 5 millions. Par ailleurs, la partie de son cerveau consacrée à l’odeur, est beaucoup plus développée que dans le cerveau humain. Dressés, certains chiens peuvent signaler la présence de différentes matières (drogues, explosifs…) ou de personnes coincées dans des avalanches ou sous des décombres. On a découvert depuis quelques années qu’ils pouvaient aussi détecter des maladies infectieuses, neurologiques, des cancers, ou encore des maladies d’origine bactérienne. Ces chiens de détection sont notamment capables de signaler un futur malade de Parkinson sans qu’aucun signe ne soit apparent. C’est le changement d’odeur qui s’opère dans le corps humain lorsqu’il subit une infection quelconque qui permettrait cela. C’est sur cette base qu’est étudiée la possibilité de former des chiens pour détecter les malades du Coronavirus.

 

 

Des chiens renifleurs Covid-19 formés en France et au Royaume-Uni

Soutenue financièrement par le gouvernement britannique à hauteur de 500 000 livres, plusieurs institutions britanniques, dont la London School of Hygiene and Tropical Medicine, travaillent sur une première phase d’essais qui devrait durer trois mois. Six chiens sont actuellement entraînés. En France, le Professeur Dominique Grandjean, de l’École nationale vétérinaire d'Alfort (Val-de-Marne) également Chef du service vétérinaire de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, s’est entouré d’une équipe pour réaliser des essais sur cinq chiens.

Le Professeur Grandjean explique au Parisien : « Les maladies virales ont une odeur. Ces chiens, habitués à gérer une bibliothèque d'odeurs, ont été initiés à une quarantaine d'entre elles. Rajouter celle du Covid-19 devrait être dans leurs cordes ! ». Selon le Professeur, enthousiaste, la formation des chiens est assez rapide et peu coûteuse, il serait dommage de ne pas essayer. 

Les animaux seraient capables de tester 250 personnes par heure. Une manière de tester rapidement à grande échelle !