Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

Découvrez le portrait chinois inspirant de Maxime de Rostolan !

Publié le 28 février 2017 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h54)
Par Fermes d'Avenir 2017
Temps de lecture : 2 mins

One Heart a revisité le portrait chinois à la sauce écolo-solidaire. À partir d'aujourd'hui, nous le soumettrons chaque mois à une personnalité engagée. Pour cette première, Maxime de Rostolan a accepté de jouer le jeu. Fondateur de l'association Fermes d'Avenir, il est actuellement présent au salon de l'Agriculture pour défendre son plaidoyer ​ en faveur de l'agroécologie, une alternative au modèle productiviste agricole, plus respectueuse de la terre et des hommes.

1. Si vous étiez une bonne action...

Ce serait de ne manger que bio et local. Et d’investir mon épargne dans des projets qui rendront cela possible au plus grand nombre !

2. Une bonne nouvelle...

L’avion à énergie solaire existe enfin !

3. Une association...

L’association des cultures, qui permet aux diversités de s’exprimer.

5. Un geste écolo...

Consommer moins de viande…et se libérer des achats superflus.

6. Une personnalité inspirante...

Pierre Rabhi, parmi tant d’autres...

7. Une journée mondiale...

La Journée mondiale de la restauration des écosystèmes, où tous ensemble nous nettoierions les campagnes, les plages et les rivières, où l’on planterait des arbres et fabriquerait des refuges pour ces insectes et animaux sauvages dont nous avons détruit tant d’habitats…

8. Un mode de déplacement doux...

Le vélo, ou l’avion solaire !

9. Un pays exemplaire

La France, c’est à nous d’incarner le monde que l’on défend.

10. Une source infinie de joie

Constater que de plus en plus de jeunes s’engagent dans des voies pleines de sens.

11. Un livre qui change la vie

"Les mots sont des fenêtres", de Marshall Rosenberg, mode d’emploi de la Communication Non Violente.

12. Une idée qui change le monde

Nous sommes Nature. La détruire ou l’exploiter, c’est nous mettre en péril.

13. Une avancée scientifique

Le traitement des maladies orphelines et des troubles envahissants du développement (TED)…

14. Un moyen de m’informer

Malheureusement, pour l’instant, je suis essentiellement sur un réseau social mondial à qui rien ne semble échapper. Espérons qu’un jour il remplisse ses obligations de responsabilité sociétale, que l’on n’ait plus à dire "malheureusement"…

15. Un rêve à réaliser...

Bannir les perturbateurs endocriniens de notre alimentation.

16. Une adresse engagée...

Le Bréguet, restaurant bio parisien, situé rue Bréguet, dans le 11e arrondissement.

L'association

Fermes d'Avenir 2017

Fermes d'Avenir 2017

La problématique



La solution



Les actions


Nous souhaitons donner au plus grand nombre l’envie et les moyens de lancer leur propre projet agricole, écologique et rentable.
Notre démarche touchera en particulier les agriculteurs souhaitant effectuer leur transition, les citadins souhaitant lancer une activité de maraîchage, et les propriétaires fonciers soucieux de valoriser une partie de leurs terres…

L’objectif principal est de montrer qu’il est possible, sur un hectare, de créer un emploi pérenne en maraîchage biologique.

Dans un premier temps, notre défi est donc de créer une microferme exemplaire, en maraîchage, s’inspirant de la permaculture et de l’ensemble des techniques efficaces de l’agro-écologie.
Cette expérimentation nous permettra de réaliser une boîte à outils, en ligne, véritable source d’informations pour reproduire une telle ferme. La France a perdu 1,5 millions de fermes en 50 ans, il nous semble tout à fait réaliste d’imaginer en re-créer 200.000 dans les 20 ans qui viennent, créant ainsi des emplois redynamisant les territoires, et répondant à un réel besoin de la population : se nourrir, bien.

Le second objectif est de sensibiliser et d’informer, de former des maraîchers.
Pour sensibiliser, nous créerons une grille d’indicateurs, économiques, écologiques, sanitaires et sociaux. Ils permettront d’avoir une lecture rapide et précise des impacts que peut avoir le choix de tel ou tel mode d’agriculture.

Le troisième objectif, plus ambitieux et à long terme, est de construire, avec les politiques publiques nationales et territoriales, un nouveau modèle, au centre duquel se retrouveraient, en symbiose, l’humain et la nature, mais sans oublier les réalités économiques et sociétales.
Dès à présent, nous réunissons autour de ce projet de nombreux représentants des institutions, et travaillons notamment avec plusieurs Ministères dont les centres d’intérêt rejoignent les nôtres : l’agriculture, l’écologie, la santé, l’éducation, mais aussi l’emploi et le budget.