Comment lutter contre la souffrance animale ? Un collectif d'ONG défend la vidéosurveillance dans les abattoirs

Publié le 11 janvier 2017 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h54)
Par CIWF
Temps de lecture : 2 mins

Voter pour le contrôle vidéo dans les abattoirs ce jeudi. C'est l'appel lancé aux députés et sénateurs par un collectif d'associations de défense des animaux. Cette mesure constituerait un premier pas vers la réduction de la souffrance des animaux en abattoir.

Rappellez-vous : Le 14 décembre 2016, l'Assemblée nationale s'est opposée au contrôle vidéo dans les abattoirs. Après une année marquée par des scandales à répétition dans les abattoirs, 33 députés avaient déposé une proposition de loi "relatif au respect de l’animal en abattoir". Le texte a bien été adopté par l’Assemblée nationale, mais vidée d’une partie de sa substance : les parlementaires ont supprimé la mesure phare rendant obligatoire la vidéosurveillance.

Alors que le texte sera de nouveau examiné par l'Assemblée nationale le 12 janvier, un collectif de 10 associations de défense des animaux (L214, 30 millions d'amis, CIWF, Fondation Brigitte Bardot, SPA, etc) réclame que cette mesure soit réintroduite. "La fonction principale de l’outil vidéo est de faire reculer l’immense souffrance que vivent les animaux dans les abattoirs", expliquent-elles dans une tribune relayée par Libération. "Elles permettront ainsi d’orienter l’action des services vétérinaires, des directions d’abattoir et des représentants du personnel vers l’amélioration de la situation des animaux."

85 % des Français favorables à la vidéosurveillance

Elles tiennent aussi à rassurer les détracteurs : "Les vidéos peuvent constituer un outil de formation continue des salariés, si 'un accord collectif le prévoit'. Il ne s’agit donc pas du tout de surveiller les salariés, comme certains pourraient s’en inquiéter."

En votant la proposition de loi dans sa version d'origine, les députés répondraient en outre à une volonté des Français. "La société française tolère de moins en moins la souffrance animale", rappelle le collectif. Selon un sondage Ifop réalisé en octobre 2016 pour la Fondation Brigitte Bardot, 85% des Français sont favorables au contrôle vidéo dans les abattoirs.

L'association

CIWF

CIWF

Les actions


CIWF (Compassion in World Farming) a été créée en 1967 par un éleveur laitier, Peter Roberts, et sa femme Anna qui s’inquiétaient du fossé grandissant entre l’élevage moderne et le bien-être des animaux et l’environnement.

Horrifié par les cages et les cases qui devenaient pratiques courantes, Peter a fait part de ses inquiétudes aux organisations de défense animale déjà établies. En voyant combien elles étaient réticentes à agir, Peter a organisé une réunion chez lui, autour de sa table de cuisine. Lors de cette réunion, et avec l’aide de quelques amis, il a pris la décision de fonder CIWF.

Aujourd’hui, nous faisons partie d'un mouvement mondial en pleine expansion, composé de personnes qui se préoccupent de la façon dont l'élevage industriel maltraite les animaux, gâche des ressources précieuses et ne parvient absolument pas à répondre à la problématique de nourrir le monde.

 

Nous sommes de plus en plus influents et nous nous développons rapidement. CIWF a une forte présence en Europe (Grande-Bretagne, France, Pays-Bas, Italie, Pologne...) et de plus en plus dans le monde (États-Unis, Chine, Afrique du Sud...).

Nous sommes présents lors de nombreux forums où se prennent des décisions clés, que ces rencontres soit organisées par les Nations Unies ou l’Organisation Mondiale du Commerce. Les décideurs sollicitent nos opinions et y accordent de l’importance.

En travaillant en partenariat des décideurs et des entreprises, et avec le soutien de nos sympathisants, nous créons un mouvement pour changer radicalement l’élevage et permettre ainsi de nourrir la planète et d’améliorer la qualité de vie des milliards d’animaux dans le monde.

Grâce à notre expérience, notre approche scientifique et professionnelle, CIWF est aujourd’hui reconnue comme l’organisation non gouvernementale (ONG) internationale de référence dédiée au bien-être des animaux d’élevage.