Le site fait peau neuve ! On espère qu'il vous plaira !

Chanda, une mère indienne : une histoire d’amour, d’espoir et de courage

Publié le 14 décembre 2016 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h54)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins

Chanda, une mère indienne sortira au cinéma le 4 janvier 2017. Réalisé par la réalisatrice indienne Ashwiny Iyer Tiwari, dont c’est le premier long-métrage, ce film raconte avec légèreté et sensibilité le combat d'une mère pour l'éducation de sa fille. OneHeart a eu l’occasion de le découvrir en avant-première.

A Agra, la ville du Taj Mahal, les conditions de vie réelles de la population sont bien loin de la vie de palais : Chanda cumule les petits boulots à l’usine et comme femme de ménage, pour économiser l’argent nécessaire à l’éducation de sa fille de 13 ans, Appu. Mais les ambitions de la mère – offrir une vie meilleure que la sienne à sa fille grâce à des études supérieures – se heurtent au pessimisme de la fille, persuadée que l’on n’échappe pas à sa condition sociale. Face aux mauvais résultats d’Appu qui menacent son passage au lycée, Chanda décide alors de reprendre le chemin de l’école et s’inscrit dans la classe de sa fille… au grand dam de son caractère têtu et indépendant. Cette situation insolite sert de décor à une réflexion plus profonde sur l’égalité sociale et l’éducation des femmes en Inde, mais aussi sur l’importance de poursuivre ses rêves pour apprendre à grandir.

« Le film doit montrer aux gens que tout le monde a le droit de rêver, quel que soit son passé. […] Je voulais dire à tout le monde qu’on ne doit jamais dire « jamais ». » Ashwiny Iyer Tiwari, réalisatrice du film

Centré sur le conflit entre Chanda et sa fille, le film raconte avec délicatesse l’apprentissage de la (vraie) indépendance d’esprit : celle qui permet à la mère d’accorder son libre arbitre à sa fille, et celle qui assure à la fille le courage d’assumer ses propres ambitions dans une société qui laisse peu de place aux femmes d’une part, et à la progression sociale d’autre part. Le message résolument optimiste du film réussit à ne pas tomber dans la naïveté grâce à l’humour qui émaille toutes les scènes, et à la proximité immédiate que l’on noue avec la personnalité de Chanda face à son ado rebelle. A l’arrivée, un film qui vous donnera de l’énergie pour tout l’hiver !