Cette association favorise l’intégration sociale des personnes sans-abri et de leurs animaux

Publié le 17 février 2021 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 3 mins

Aujourd'hui, on compte 300 000 personnes sans-abri en France, 10% à 30% d’entre elles possèdent un animal de compagnie. À l'heure actuelle, les structures sociales d'hébergement n’acceptent pas les animaux, laissant les propriétaires isolés, dans la rue, sans possibilité de s'abriter. L’association SoliVet vient en aide à ces personnes, en les accompagnant dans leur réinsertion sociale. Nous nous sommes entretenus avec Théo Noguer, cofondateur de l’association. 

 

Une réinsertion sociale compliquée pour les sans-abri propriétaires d'animaux 


Pour les personnes sans-abri et propriétaires d’animaux, leurs compagnons à quatre pattes sont essentiels. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un chien, et lorsqu’on dort dans la rue, ce dernier réconforte, protège, rassure, aide à créer et à maintenir du lien social. Pourtant, peu de structures d'insertion, que ce soient des accueils de jour ou des centres d'hébergement, acceptent les animaux. C’est le cas par exemple de la mairie de Lyon qui, lors de la dernière vague de froid, avait mis à disposition un gymnase pour accueillir les personnes sans domicile fixe, mais pas leurs animaux. En conséquence, les propriétaires d'animaux ont préféré rester dormir dehors. 


De plus en plus, ces propriétaires précaires sont isolés et sans recours, ce qui rend le retour à une vie normale encore plus difficile. Et lorsque, finalement, ces personnes arrivent à retrouver un logement, l’animal est souvent la source de conflits de voisinage, pouvant mener à l’isolement du propriétaire. Face à ce constat, Théo Noguer, vétérinaire de formation, a co-créé en juin 2020, SoliVet, avec la volonté de venir en aide aux personnes en situation de précarité : "SoliVet accompagne les structures d’accueil et d’hébergement dans la prise en charge des sans-abri propriétaires d'animaux et leur propose une solution complète autour de toutes les questions et problèmes que pourrait poser l’animal pendant le parcours d’insertion sociale" explique Théo. 

©SoliVet


De la rue au logement, les sans-abri et leurs animaux accompagnés par SoliVet

Afin que les animaux soient bien intégrés à la structure d’accueil et que tout se passe en toute sécurité, SoliVet forme les travailleurs sociaux et des éducateurs à toutes les questions relatives à l’animal et à l’accueil des propriétaires. Ils pourront ainsi en savoir plus sur ce qu'est un chien, ses besoins, comment comprendre ses manières de communiquer, les signes qu’il peut donner, etc. SoliVet propose également une éducation canine et un accompagnement pour le binôme Homme/Animal, qui s’avère fort utile notamment en période de transition : "Lorsqu'un sans-abri retrouve un logement, la période de transition entre la rue et l’hébergement s’avère souvent difficile pour l’animal. Ce dernier né et élevé dans la rue, n’a pas l’habitude de rester seul, entre 4 murs, pendant plusieurs heures, pendant que son maître s’absente pour travailler" déclare Théo. Ce changement radical d’environnement et de vie peut mener l’animal à développer des troubles comportementaux qui par la suite peuvent conduire à des conflits de voisinage et donc à un échec de réinsertion pour le propriétaire. 


Aujourd’hui, SoliVet accompagne 4 structures sociales à Lyon et à Grenoble, et recherche activement de nouveaux partenariats pour aider un maximum de personnes. De plus, une fois par mois, SoliVet organise des opérations de sensibilisation et va à la rencontre des personnes dans la rue. In fine, SoliVet souhaite accompagner un maximum de sans-abri et leurs compagnons à quatre pattes de la rue jusqu’aux logements autonomes. Si vous êtes vétérinaire ou éducateur canin et que vous aussi vous désirez aider des personnes en situation de précarité et leurs animaux, n'hésitez pas à rejoindre SoliVet. 

Par Clémence Tingry