Cette artiste fait de l'art à partir de déchets ramassés dans la nature pour sensibiliser à la pollution

Publié le 27 avril 2021 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 3 mins

Sur sa page Instagram, l'artiste américaine Mariah Reading partage ses peintures de paysages faites sur des déchets trouvés dans la nature. Entre art et engagement, la jeune femme souhaite alerter le grand public sur les dangers des activités humaines et l'impact qu'elles peuvent avoir sur l'environnement. Mariah nous explique en quoi consiste son art et comment il participe à un éveil des consciences.

 

La nature, principale source d'inspiration

Depuis sa plus tendre enfance, Mariah Reading, une artiste américaine originaire de Bangor, une ville située dans l'état du Maine aux Etats-Unis, est plongée dans l'univers de l'art. Entre un père artiste et une mère partisane de la créativité, le quotidien de Mariah était un terrain de jeu favorable à la peinture et à l'imagination. Très vite, elle comprend que sa principale source d'inspiration se trouve autour d'elle, dans la nature. « J'étais entourée de lacs, d'océans, de montagnes, de bois. Les saisons défilaient et c'était très insipirant, pour moi, de voir tous ces changements et d'observer ce que la nature m'offrait comme paysages », explique Mariah.

Cependant, elle réalise très vite que la beauté de ces paysages est quelque peu entachée par l'activité humaine et les déchets qui laissent des traces, parfois indélébiles, dans la nature : « Je me suis rendu compte que je ne pouvais pas réellement les valoriser si je ne les intégrais pas directement dans mon art. J'ai donc voulu proposer des peintures sur des supports de travail illimités qui rendraient mes peintures presque intemporelles », dévoile-t-elle. À travers ses peintures qu'elle partage quotidiennement sur sa page Instagram, elle veut démontrer à quel point les déchets ont un impact désastreux sur la faune et la flore. De plus, elle espère que le public prendra conscience du rôle primordial qu'il peut avoir sur les changements liés à la nature. 

 

Laisser la Terre dans un bien meilleur état que celui dans lequel elle l’a trouvée

À partir de déchets (chaussures, canettes, bouteilles ou jantes de voiture), Mariah réalise des peintures en acrylique qui, une fois terminées, sont semblables à des illusions se fondant parfaitement dans la nature environnante. « Je peins énormément dans le Maine, dans le parc national d'Acadia où les paysages sont incroyables. Sinon, j'ai aussi été en Californie et en Alaska », ajoute Mariah. À travers ses œuvres d'art, l'artiste y transmet un message presque idéaliste : « En peignant sur des déchets, j'espère sensibiliser les gens au respect de la nature et leur faire prendre conscience qu'il est indispensable d'agir », développe-t-elle.

 

Une fois terminées, ses peintures créées sur des déchets, se fondent parfaitement dans le paysage. Capture d'écran issue de la page Instagram de Mariah (©mariahreading/INSTAGRAM)

 

À l'avenir, si la situation sanitaire le permet, Mariah Reading ambitionne de voyager au coeur du cercle arctique. Selon elle, il est directement menacé par le changement climatique et représente un symbole dans la lutte contre la fonte des glaces. Le Canada ainsi que le Groenland offrent aussi des paysages inédits et spectaculaires, ce qui intéresse fortement l'artiste en recherche constante de sources d'inspiration : « J’aimerais juste passer du temps, pendant plusieurs saisons, dans des endroits touchés par le réchauffement climatique et capturer des moments marquants comme la fonte des glaces », explique-t-elle.

 

Capture d'écran d'une publication Instagram de Mariah, issue de son voyage en Antarctique (©mariahreading/INSTAGRAM)
 
 

Son travail, aussi bien artistique qu'engagé, s'inscrit dans la lutte contre le changement climatique et la pollution. « Le but de mon travail est de laisser la Terre dans un meilleur état que je ne l’ai trouvée. Je réfléchis donc constamment à la manière dont je peux avoir un impact sur la nature. Je pense aussi aux différentes façons d'éveiller les consciences », dévoile Mariah. Pour cela, elle s'informe constamment sur divers sujets comme l'écologie ou la biologie. Comme elle l'explique, c'est une façon de réfléchir aux différents moyens d'agir pour l'environnement, à notre échelle. En plus de la peinture, Mariah Reading participe à différentes conférences pour parler de la pollution qui rend la nature vulnérable et fragile : « Il faut rappeler les responsabilités de chacun sur la dégradation de l'environnement », conclut-elle.

 

Par Léa Bourgoin