Bien-être animal : la mairie de Strasbourg bannit le foie gras de ses réceptions

Publié le 2 décembre 2021 (modifié le 21 décembre 2021 à 18h16)
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 2 mins
Depuis son entrée en fonction en juillet 2020, la maire écologiste de Strasbourg Jeanne Barseghian a décidé de bannir le foie gras des réceptions officielles de la ville. Une initiative prise au nom du bien-être animal qu’ont salué les associations de défense animale, notamment Peta France, le jeudi 25 novembre, journée mondiale de lutte contre le foie gras.

Le gavage, une pratique controversée

Selon L1214, association de protection animale œuvrant pour une pleine reconnaissance de la sensibilité des animaux, près de 46 millions de canetons sont nés pour la production de foie gras en 2019. Les femelles, qui représentent 35% des jeunes oiseaux, n’ont pas d’utilité pour la filière, ayant un foie trop petit et sont donc tuées dès le premier jour de leur vie. Quant aux mâles, ils auront d’abord le bec mutilé, puis seront expédiés en élevage où ils seront gavés deux à trois fois par jour. Cette pratique consiste à leur administrer de force de grandes quantités de nourriture par un tuyau enfoncé jusqu’au jabot (dans l'œsophage) pour y projeter une mixture à base de maïs qui vise à faire grossir leur foie le plus vite possible.

Le gavage provoque chez les oiseaux de forts problèmes de santé (diarrhées, hyperventilation…), ils développent une maladie du foie appelée stéatose hépatique, leur foie atteignant jusqu’à 10 fois son volume normal, entraînant des problèmes pulmonaires et locomoteurs. À  ce stade, leur mortalité est 7 à 20 fois plus élevée que celle des oiseaux non-gavés. Outre les problèmes liés au gavage, la majorité des canards en France sont enfermés dans des cages où leur espace est si réduit qu’ils ne peuvent même pas étendre leurs ailes...

Ils terminent leur vie à l’âge de 90 jours environ après une dizaine de jours de gavage, emmenés à l’abattoir où ils sont étourdis par des décharges électriques puis saignés, étape lors de laquelle il arrive fréquemment que certains oiseaux se réveillent. Ils sont ensuite plumés, éventrés, vidés, puis leur foie est prélevé et conditionné pour être commercialisé.

L’association Peta France ravie par la décision prise par la mairie de Strasbourg

« Depuis ma prise de fonction en qualité de maire, j’ai pris la décision de ne plus servir cette spécialité gastronomique lors des événements officiels organisés par la ville de Strasbourg », écrit Jeanne Barseghian dans un courrier daté du 16 novembre 2021 et adressé à l’association de défense de la cause animale Peta France, que l’AFP a pu consulter. L’association dédiée à établir et protéger les droits de tous les animaux a salué une « bonne nouvelle pour les oies et les canards », dans un communiqué diffusé jeudi 25 novembre, journée mondiale de lutte contre le foie gras.

Peta France rappelle que le foie gras « provient d’oies et de canards destinés à une vie de souffrance (...) Le gavage est si cruel que de nombreux pays l’interdisent déjà et que l’Union européenne s’y est opposée dès 1998 par une directive ». En France, selon les informations de l’association, la ville de Villeurbanne, près de Lyon, applique elle aussi cette mesure. Aux États-Unis, le conseil municipal de New York a adopté l’interdiction de la vente, de la détention et du fait de servir du foie gras à compter de 2022.

À Strasbourg, c'est donc fini le foie gras au milieu des petits fours et verres de champagne à la mairie !