En 2021, 3 fois plus de migrants ont été secourus au large de Calais

Publié le 19 janvier 2022
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 2 mins
Selon les chiffres publiés le lundi 10 janvier 2022 par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), plus de 1 000 personnes naufragées ont été secourues au large de Calais en 2021, soit trois fois plus qu’en 2020 où 341 personnes avaient été mises à l’abri. Il s'agit là d'un nouveau record qui démontre une meilleure prise en charge par l’État de ces tentatives de traversées clandestines de la Manche. Malheureusement ce record en accompagne un autre moins glorieux : 2021 a aussi été l'année où le plus de migrants ont tenté cette traversée.

Une dangereuse traversée tentée par 28 000 migrants en 2021

L’Office français de l’immigration et de l’intégration a publié le 10 janvier 2022 son bilan annuel où il fait état du nombre de personnes naufragées au large de Calais et mises à l’abri courant 2021. Ils ont été pour cette année écoulée 1 002, soit une augmentation de 194 % par rapport à 2020 où 341 personnes avaient été secourues. Ces chiffres rappellent le récent sauvetage effectué en décembre 2021 lors duquel 138 migrants ont été secourus au large de Calais alors qu’ils se trouvaient en difficulté sur des embarcations de fortune. 

Depuis 2018 les traversées illégales de la Manche se multiplient en raison du bouclage du port de Calais et d’Eurotunnel, moyens que les migrants empruntaient pour traverser la mer en se cachant à bord des véhicules. En 2021, 28 000 migrants ont tenté d’effectuer ce trajet mis en garde par les autorités, rappelant sa dangerosité en raison de la densité du trafic, des forts courants et de la basse température de l’eau.

Même si l’on peut saluer l’augmentation du nombre de naufragés secourus en 2021, il faut tout de même prendre en compte l’égale hausse du nombre de migrants ayant tenté d’effectuer la même année la traversée de la Manche afin de rejoindre l’Angleterre.

Ceux qui risquent leur vie pour sauver celle des autres

Alors que le froid hivernal est là et que la température de l’eau continue de baisser, les policiers, sauveteurs et associations se tiennent aux aguets, prêts à intervenir à tout moment sur ces événements de traversées illégales de la Manche qui continuent de se multiplier. Parmi eux, la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) multiplie les interventions de ses sauveteurs pour secourir les migrants en mer du Nord. Présente sur l’ensemble des côtes françaises, l’association assure environ 70 % du sauvetage en mer et gère différents types d'interventions. D'après les chiffres de la SNSM, l'association aurait permis la prise en charge de 28 772 personnes au cours de l'année 2021.