À travers des programmes sportifs, ils viennent en aide aux femmes et enfants victimes de violences

Par l'équipe Oneheart, le 20 janvier 2021
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Associer le sport et la reconstruction des femmes victimes de violences, c'est la belle initiative de Nathalie Grubac et de Christian Douchement, les deux fondateurs de l'association Fifty Fifty. Cette dernière organise des séminaires sportifs pour favoriser le lien social et l'estime de soi mais aussi pour retrouver un équilibre personnel. Nathalie Grubac, l'une des co-fondatrices, nous en dit plus sur cette belle démarche.

Le sport, véritable remède pour la reconstruction personnelle 

Il y a 4 ans, Nathalie Grubac et Christian Douchement, deux anciens sportifs issus de l'évènementiel décident de s'unir afin de s'engager pour une noble cause. Suite à de nombreuses rencontres avec des femmes blessées et des fortes personnalités comme Pierre Foldes, un médecin reconnu pour avoir trouvé un moyen de réparer les dommages causés par l'excision, ils décident tous deux de s'orienter vers les violences faites aux femmes. C'est ainsi que naît l'association Fifty Fifty.

Engagée en faveur de l'équité, parrainée par des sportifs professionnels ainsi que des médecins spécialisés dans le sport, Fifty Fifty oeuvre pour la reconstruction personnelle des femmes. Grâce au soutien de l'école du ski français de Lélex ou encore de la communauté de communes de la baie de Quiberon, l'association Fifty Fifty organise des évènements sportifs dans toute la France en vélo, en ski et en voile. La Fifty Fifty Sail organisée au mois de septembre 2020 dans le Morbihan fait partie des événements phares de l'association. Il s'agit d'une régate engagée et caritative, 100% mixte, qui permet à des amateurs de rencontrer des champions du nautisme au cours d'une course de vitesse réservée aux bateaux de plus de 6 mètres.

En plus d'être un remède thérapeutique efficace et un vecteur de reconstruction pour une meilleure acceptation de soi, la pratique d'une discipline sportive possède de nombreux bienfaits pour le corps et le cerveau. « Ces trois sports permettent d'aller tranquillement vers une pratique douce de sport santé. Ils sont des supports idéaux pour permettre à la victime de ne pas retomber dans une sorte de violence envers elle-même », explique Nathalie Grubac, co-fondatrice de l'association Fifty Fifty.

Recréer une cellule familiale solide dans la relation mère/enfant

Pour Nathalie Grubac et Christian Douchement, le choix de ces trois disciplines, à savoir la voile, le vélo et le ski, était évident. « La voile permet de larguer les amarres et d'ouvrir son horizon. Le vélo, c'est aussi un outil de liberté et c'est un sport doux qui favorise la méditation active tout comme le ski où on va être fixé sur notre trajectoire. Tous ces sports sont pratiqués dans un environnement chaleureux avec des sportifs bienveillants », ajoute Nathalie Grubac.

À travers ces disciplines sportives, les femmes victimes de violences conjugales vont pouvoir prendre conscience de leurs capacités et « se rendre compte du cap qui a été franchi ». L'objectif de Fifty Fifty est de favoriser l'estime de soi qui a bien souvent été brisée à cause des violences subies. Pour parrainer ces programmes sportifs et chargés, l'association est épaulée par un bon nombre d'athlètes de haut niveau, tels que Martin Lachaud, champion du monde de ski de vitesse en 2003 ou encore Isabeau Courdurier, championne du monde de VTT.

 

De gauche à droite : Yves Le Blevec, skipper ultime actual leader et parrain de l'association, Nathalie Grubac, co-fondatrice de Fifty Fifty et Carole Montillet, championne olympique de descente, marraine elle aussi de l'association (©AnnecyCecile)

 

Bien que les femmes soient les principales bénéficiaires de ces programmes de reconstruction sportifs, les enfants victimes de violences seront, eux aussi, à l'honneur lors d'un programme de ski : « On a la chance d'être en partenariat avec les écoles du ski français (ESF) qui nous suivent sur cette opération. Sur deux semaines, on va donc leur apprendre le ski et accueillir le couple maman/enfant pour recréer une cellule familiale qui a été abîmée. On va leur offrir un havre de paix », continue Nathalie Grubac. Avec l'air frais de la montagne, les membres de Fifty Fifty espèrent favoriser le sentiment de sécurité des enfants et des mamans. 

Des rencontres pour évoquer la mixité

Alors que l'année 2020 a fragilisé l'organisation de tous les événements et programmes sportifs, Fifty Fifty a dû revoir ses objectifs et s'orienter vers d'autres projets, toujours en lien avec la mixité. « Ce qui a été très dur c'était de faire le deuil des programmes qu'on devait lancer. À la place, on a par exemple lancé les premières rencontres du nautisme au féminin. On a mis autour de la table tous les professionnels du nautisme pour discuter de plusieurs sujets comme "quels sont les freins à la mixité selon eux" ou encore "quels pourraient-être les leviers de changements" » , explique Nathalie Grubac.

Très emballés par les différentes tables rondes organisées par Fifty Fifty, les députés du territoire morbihannais ont décidé de soutenir et de reconduire ces événements l'année prochaine. En attendant, pour bien commencer 2021, Fifty Fifty organise, jeudi 21 janvier, en collaboration avec le département de la Seine et Marne ainsi que Clorobike (media et organisateur d'évènements, spécialiste du VTT), le 1er évènement de vélo à destination urbaine. 

 

Par Léa Bourgoin

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à faire du deuxième sexe le sujet numéro un

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close