Yann Arthus-Bertrand: Agir, s'engager rend heureux

Par l'équipe Oneheart, le 25 juillet 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Yann Arthus-Bertrand fait partie de ces personnes qui ont réussi à nous ouvrir les yeux sur l’importance de la protection de l’environnement.

Photographe et cinéaste, il a créé en 2005 la fondation GoodPlanet, dont il est le président.

Mais derrière cette personnalité médiatisée se cache un homme humble et amoureux de la nature, tout simplement. Il nous a fait rêver avec ses clichés de « la Terre vue du ciel ». Grâce à lui, on s’est rendu compte que la planète était un chef d’œuvre, « la terre c’est la plus belle artiste » comme aime le dire le photographe.

Yann Arthus-Bertrand baigne dans le monde de la protection de la nature depuis plus de 20 ans. A l’âge de 30 ans, il part au Kenya pour faire une étude sur le comportement d’une famille de lions, et utilise la photographie pour son travail: « je le dis souvent comme une blague, mais il y a beaucoup de vrai, ce sont les lions qui ont été mes professeurs de photographie. J’ai découvert la lumière, la patience, cette beauté incroyable d’un animal sauvage qui chasse, qui élève ses petits » s’amuse-t-il.

Pour gagner sa vie, il est aussi pilote de montgolfière, ce qui lui permet de réaliser des photographies aériennes. Quand il revient à Paris, il est photographe dans plusieurs domaines même si la nature et les animaux restent ses sujets favoris. Arrive l’année 1994, qui est sans aucun doute un tournant dans sa vie. C’est cette année là que naît le projet « La terre vue du ciel », l’envie d’immortaliser les plus beaux sites de la planète et de sensibiliser la population à leur conservation : « en 1994, l’an 2000 approchait, j’ai essayé de faire un grand travail sur la terre vue du ciel, c’est une œuvre d’art, y’a rien de plus beau. Les artistes n’essayent que de produire désespérément ce que fait la nature ».

On connaît la suite. L’homme est devenu la figure de l’écologie et du développement durable.

En 2005, il crée la fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publique. Cette organisation œuvre à la sensibilisation et à l’éducation du public à l’environnement.

Mais Yann Arthus-Bertrand a la tête sur les épaules. Il reste humble et modeste, et préfère rendre hommage à tous les bénévoles qui ont le même objectif que lui : « Je ne suis pas un héros de l’environnement. Les héros de l’environnement ce sont tous ces gens qui se battent, les bénévoles qui ne sont pas payés, et qui font des choses formidables tous les jours, ce sont eux mes modèles » .

L’écologie a été, au début, un phénomène de mode, quelque chose dont se vantaient certains bobos parisiens. Aujourd’hui c’est devenu une réalité, un besoin, et ça, ça lui plait !

Finalement, qu’est ce qu’être écologiste ? «Etre un écolo, c’est aimer la vie. Aimer la vie, c’est d’abord aimer les autres » conclue-t-il.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close