Warren Hill échappe à la peine capitale In Extremis

Par l'équipe Oneheart, le 20 février 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Warren Hill, a passé 21 ans dans le couloir de la mort pour le meurtre d’un co-détenu.
Son exécution a été suspendue par une cour d’appel dans le sud des Etats-Unis, quelques minutes avant l’injection prevue à 19h à Jackson, Géorgie a précisé l’équipe de l’avocat Brian Kammer.

 

Au bout de long mois de combat, l’avocat de Warren Hill a réussi à montrer qu’il n’était pas eligible pour l’éxécution  sur la base d'un diagnostic médical unanime sur son retard intellectuel.

En 2002, la Cour suprême américaine a interdit l’exécution d’attardés mentaux car leur handicap «ferait courir le risque d’une exécution arbitraire». Mais elle a laissé chaque Etat fixer les conditions requises pour déterminer ce type de handicap.

Or la Géorgie est le seul Etat américain qui requiert que le retard mental soit prouvé «au-delà d’un doute raisonnable».
Les autres Etats se contentent d’"éléments prépondérants» pour conclure qu’un condamné souffre de troubles mentaux et doit se voir épargner la peine capitale, conformément à la loi.

"Nous sommes extrêmement soulagés que la cour d'appel du 11e circuit ait arrêté l'exécution de Warren Hill, une personne souffrant d'un retard mental", s'est réjoui l'avocat. "Tous les médecins qui l'ont examiné sont unanimes dans leur diagnostic du retard mental, il n'y a donc pas de doute que son exécution aurait été une violation de la décision de 2002 de la Cour suprême des Etats-Unis", a-t-il ajouté dans un communiqué.

source AFP

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à construire le meilleur des mondes (le vrai)

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close