Votre soirée TV, Tous bénévoles ! Au bonheur des autres

Par l'équipe Oneheart, le 17 mars 2014

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close
Ils soignent gratuitement les malades, récupèrent de la nourriture, emmènent les familles en vacances, logent les SDF... Plus que de bénévolat, ils parlent d'actes citoyens. Qui sont-ils ? Deux journalistes les ont rencontrés pour France 3.

Qui a dit que le Français n'était pas généreux? En plus de ses impôts, un sur trois donne de son temps gratuitement pour les autres. Au cours de leurs nombreux reportages sur l'adoption, la violence routière, la maltraitance, le sport, Claire Lajeunie et Julie Zwobada en ont croisé souvent. Les deux journalistes qui ont monté leur boîte de production, L2 Films, ont donc décidé de leur consacrer un documentaire à part entière. «On voulait savoir ce qui les motivait, justifient-elles. Et nous avons rencontré des gens heureux.»

Pour coller aux problèmes de société d'aujourd'hui, elles se sont concentrées sur le logement, les vacances, la nourriture, la santé. Et ont été surprises d'abord par le nombre de jeunes qui s'investissent. «Ils sont en quête de sens et sont davantage dans l'action que dans l'assistanat.»

Comme les Nantais Denis Castin et Gwenaël Morvan qui ont regroupé des donateurs sous l'association Toit à moi pour acheter des logements, y loger des SDF et les aider à se reconstruire. Ou ceux qui autour de Bastien Beaufort, créateur de Disco Soupe, luttent contre le gaspillage alimentaire. «Ils ne croient plus à la politique, mais au militantisme associatif, solidaire et festif. Ils parlent d'actes citoyens et concrets, et préfèrent les petites communautés, car on voit le résultat. Ils veulent réveiller les consciences avec légèreté. Et leurs idées font école...

Mais on ne pourrait parler de bénévolat sans évoquer les associations traditionnelles, comme le Secours catholique qui organise des séjours entre parents et enfants pour resserrer les liens familiaux.» Ceux aussi qu'on a aidés et qui redonnent à leur tour, et les retraités, bien sûr, qui partagent leur temps avec ceux qui en ont besoin. Tous sont unanimes. Ça les enrichit, ça leur fait du bien. Autre constat, le bénévolat est à la portée de tous. «Avant il fallait s'engager avec des horaires. Maintenant on peut juste venir donner un coup de main... et y revenir. Et, autre bonus, quand on cherche un job, être bénévole, c'est un plus sur le CV!»

À savoir

À Nantes, 550 personnes se sont cotisées au sein de l'association Toit à moi pour acheter des appartements et reloger des sans-abris. Parmi ceux qu'elle a hébergés, vingt ont pu rebondir et retrouver un logement et un travail.

 

Ce soir à 20H45 sur France 3, ou à voir en replay ICI 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close