Une ville entièrement alimentée grâce à ses déchets non recyclables !

Par Evenements COP21, le 19 septembre 2014

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Pour la première fois, une commune française va être alimentée grâce à la valorisation du biogaz. Depuis le 10 juin, Le Plessis-Gassot (Val-d'Oise) a sa propre centrale de production d'électricité à partir de biogaz issu de déchets non recyclables.

Comment ? La ville sera électrifiée grâce à la méthanisation. La centrale est à proximité d'un site de stockage de déchets. Elle recevra les détritus non recyclables. Du méthane sera alors extrait de la fermentation de ces ordures. Ce dernier entrera dans la composition de biogaz, qui sera ensuite converti en électricité.

L'initiative s'inscrit dans le projet de loi annoncé par Ségolène Royal, Ministre de l'Environnement. Il prévoit de faire passer le nombre d'unités françaises de méthanisation de 250 à 1500 d'ici à 2020.

La production de la centrale Electr'od sera équivalente à celle de 40 éoliennes, soit une capacité de 130 000 mégawatts par an. Ainsi, elle pourra alimenter plus de 41 000 foyers. Le Plessis-Gassot ne comptant que 69 habitants, la commune produira beaucoup plus d'électricité que nécessaire. Le surplus d'énergie sera revendu à Electricité réseau distribution France (ERDF), afin d'alimenter le réseau national. Les Plesséens verront ainsi diminuer leur facture de chauffage de 92% (pour un chauffage électrique). 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Evenements COP21 !

Je découvre toutes
ses actualités

Close