tidyGvLjaMO c. a rejoint la communauté.

Un milliardaire norvégien va consacrer une partie de sa fortune à sauver les océans

Par WWF France, le 03 mai 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Kjell Inge Røkke s'est engagé à financer un navire dernier cri qui devrait faciliter la lutte contre la pollution des eaux de la planète.

Que feriez-vous avec une fortune de près de 2 milliards de dollars ? L’homme d’affaires norvégien Kjell Inge Røkke a décidé d'en dépenser une partie pour une bonne cause : sauver les océans. Plus exactement, l'argent servira à la construction d’un navire qui effectuera des recherches sur la présence de plastique en mer et des opérations de nettoyage.

"Je veux rendre à la société la grande majorité de ce que j’ai gagné. Ce navire en est un élément", a expliqué au journal norvégien Aftenposten l’homme de 58 ans, qui a fait fortune dans la pêche et les hydrocarbures.

"Il n’a jamais été aussi urgent de trouver des solutions"

D’une longeur de 181 mètres, le Rev, nom donné au bateau, embarquera 30 membres d’équipage et 60 scientifiques. Construit en collaboration avec le Fonds mondial pour la nature (WWF), il devrait naviguer en 2020.

Le montant de la somme déboursée par le milliardaire pour concevoir ce navire de recherche ultra-moderne n’a pas été spécifié. Reste qu’il "permettra de propulser la recherche océanographique vers un tout autre niveau", s’est félicitée la secrétaire générale de WWF Norvège, Nina Jensen, estimant dans un communiqué qu’il "n’a jamais été aussi urgent de trouver des solutions".

Et pour cause: si rien n'est fait d'ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons en mer, s'est alarmé le forum économique mondial de Davos en janvier dernier. 

D'autre part, dans un rapport de WWF publié en 2016, les scientifiques s'inquiétaient de la diminution de l'espèce animale. Ainsi, la population des animaux sauvages, y compris des poissons, des oiseaux, des mammifères et des reptiles s'est réduite de 58 % entre 1970 et 2012.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir WWF France !

Je découvre toutes
ses actualités

Close