Toulouse : ces hébergements accueillent gratuitement des femmes victimes de violences

Par l'équipe Oneheart, le 17 juin 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

En partenariat avec l’État, la Ville de Toulouse et la Fondation Abbé Pierre, le bailleur social Patrimoine met à disposition de l’association Le Touril des appartements destinés à héberger des femmes vulnérables. Depuis le confinement, les deux organismes doivent faire face à des demandes d’aides qui ne font qu’augmenter.


Un complexe pouvant accueillir 28 femmes


Avec une capacité d’accueil de 28 personnes, le centre Sambre, situé au sud de Toulouse, regroupe en tout 14 appartements. Il permet aux femmes vulnérables, victimes de violences, sans domicile, ou malades de se loger gratuitement et de retrouver une certaine autonomie. « Cela leur permet de vivre dans des conditions proches du logement autonome et pas en foyer ou dans des structures collectives » déclare Fella Allal, Directrice adjointe en charge des innovations de Patrimoine. Les loyers sont en effet payés par l’association Le Touril, elle-même financée à hauteur d'un tiers par la Ville de Toulouse, d'un tiers par l’Etat et d'un tiers par la Fondation Abbé Pierre.


Ces hébergements d’urgence représentent parfois, une première expérience en appartement pour certaines femmes comme Sarah, 25 ans, qui a fui les réseaux de prostitution internationaux et est arrivée il y a 12 jours au centre : « Désormais, je peux dormir, je peux cuisiner, je peux me reposer, c’est vraiment extraordinaire. » explique t-elle. 


Une demande d’aide croissante depuis le confinement 

 

Durant les deux mois de confinement, le nombre d’interventions à domicile relatives aux violences intrafamiliales a augmenté de 42%. Rien qu'en Haute-Garonne, les associations d'aide aux victimes ont recensé 500 femmes supplémentaires à accompagner par rapport à la même période en 2019. Pour respecter les consignes de sécurité en cette période d'épidémie, le centre Sambre de la Ville rose a dû restreindre de moitié le nombre de places dans les appartements. Pour répondre tout de même aux besoins croissants des femmes durant cette période, le bailleur Patrimoine a mis en place plusieurs accompagnements personnalisés en partenariat avec des acteurs locaux : "portage de repas, distribution de colis alimentaire, résolution de conflits de voisinage avec l’association L’Amandier ou encore aide à la scolarité avec Parle avec Elles."


Le bailleur a également développé une nouvelle organisation pour les logements avec une commission d’attribution accélérée, une sécurisation renforcée des logements et une remise plus rapide des clés. Aujourd'hui, Patrimoine SA gère un parc de plus de 17 000 lots en Occitanie, logeant ainsi plus de 30 000 personnes.

 

 

Par Chloé Sappia

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à faire du deuxième sexe le sujet numéro un

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close