Suède : une application pour accéder à tous les transports urbains

Par l'équipe Oneheart, le 30 avril 2019 (modifié le 26 janvier 2021)
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

En Europe, 30% des émissions de gaz à effet de serre sont dues aux transports, principalement au transport routier. Parmi les moyens de transport routiers les plus polluants : la voiture individuelle. Elle représente à elle seule 60,7% des émissions totales de CO2 en Europe. Comment donc limiter les déplacements en voiture ? La Suède ouvre la voie à une mobilité de service. 


Qu’est que la mobilité de service, aussi appelée MaaS ?


Aujourd'hui, une grande partie des services de transports en commun, si ce n'est la totalité (bus, taxi, vélo, trottinettes, VTC (voitures avec chauffeur)) ont chacun leur propre application mobile pour permettre aux voyageurs d’organiser leurs déplacements, de commander une course, de débloquer un vélo. Le concept de mobilité de service, plus connu sous l'appellation « MaaS » (Mobility as a service) réunit tous ces services sur une seule et même plateforme dans le but de fluidifier les déplacements et de les personnaliser.


Ce nouveau concept émerge en Suède et séduit plus d’un pour son aspect pratique, économique et écologique. Selon une étude réalisée par l’Observatoire des mobilités émergentes en 2018, 55% des Européens affirment être intéressés par le concept de MaaS, ce qui les inciterait à prendre davantage les transports en communs et éviter l’usage de la voiture personnelle.


UbiGo, vers l’abandon de la voiture personnelle


La start-up suédoise UbiGo est la première à proposer une solution de mobilité durable avec son application éponyme. Déployée en 2018 à Stockholm avec le soutien de la Mairie, UbiGo s’adresse particulièrement aux familles : chaque membre de la famille peut ainsi se connecter sur un compte commun créé à l’inscription et indiquer ses besoins en transport. Avec UbiGo, l’usager peut accéder à diverses informations, réserver un VTC ou encore planifier son trajet sur le moyen de transport souhaité. De plus, avec un tarif progressif et des niveaux prépayés, il peut s’organiser comme bon lui semble et reporter le crédit non utilisé au mois suivant. « Le but est de convertir les propriétaires de voiture en consommateurs de services », explique Hans Arby, PDG d'UbiGo au micro du Figaro.


Mobilité durable, où en est-on en France ?


En France, 38% des émissions de CO2 viennent des transports. Plusieurs initiatives ont été prises afin de limiter ces émissions : en 2017, plusieurs personnes s'étaient portées volontaires au défi « 3 semaines sans voiture » lancé par la Ville de Paris. Elles avaient ainsi mis de côté leur voiture personnelle et emprunté les divers transports en commun, une expérience qui s'est avérée fructueuse.

Avec son plan « France Mobilités » présenté en janvier 2018, dont le but est d’améliorer durablement les transports du quotidien pour tous et dans tous les territoires, le gouvernement souhaite impulser une nouvelle dynamique. Pour cela, divers acteurs de la mobilité sont amenés à proposer des solutions à la fois concrètes et innovantes répondant aux besoins de tous.

Bien que le concept de MaaS soit attrayant, la Ministre des Transports, Elisabeth Borne, déclarait au micro de l’AFP : « On voudrait arriver à un modèle de MaaS à la française dans lequel on fait quand même le choix de donner la main à nos autorités organisatrices, plutôt qu’à Google ». 

En attendant, nous pouvons -surtout avec l'arrivée des beaux jours-, penser à limiter nos déplacements en voiture et privilégier les modes de transport doux tels que le vélo, le scooter électrique, la marche, la trotinette ou encore le covoiturage.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close