StopBlues : l’appli pour remédier à la dépression

Par l'équipe Oneheart, le 11 octobre 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le blues, le spleen, la déprime, tout le monde se sent découragé et triste à un moment de sa vie. Si pour beaucoup de personnes, cet état est passager, il peut devenir permanent pour beaucoup d’autres. Reconnaître ce mal-être n’est pas évident. C’est pour cette raison que StopBlues à été créée.

Identifier la souffrance

Karine Chevreul, chercheuse en santé publique à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), et son équipe ont développé une application qui permet d’identifier la souffrance psychologique pas-à-pas et de trouver des solutions adaptées.

StopBlues permet entre autres d’évaluer son état grâce à des quiz. Que l’on ait des doutes sur son bien-être psychologique ou que l’on veuille suivre sa progression, il est possible de s’auto-évaluer.


Une aide non-négligeable

L’application propose un service “Autour de moi” pour trouver des spécialistes aux alentours de chez soi. Il peut s’agir de médecins, de psychologues, d’associations ou de lieux d’écoute qui peuvent accueillir les personnes qui ont besoin de parler

Une section propose également des astuces pour se relaxer et se distraire grâce à des jeux, de la musique, voire des promenades dans la nature, mais aussi des astuces pour apprendre à gérer des crises de stress. 

"Cette application peut être une solution, un outil parmi d'autres qui rend un vrai service. Certes, elle sera inutile dans le cas d'un patient atteint d'une dépression majeure paralysante, mais elle peut être considérée comme un coup de pouce en cas de dépression légère. Cela peut être par exemple une première étape pour un patient sans diagnostic qui est réticent à consulter ou encore une béquille pour un patient déjà suivi qui en a marre de voir son psy mais qui ne peut pas arrêter toute prise en charge", explique le Professeur Antoine Pelissolo, psychiatre à l'hôpital Henri-Mondor à Créteil (AP-HP), à Franceinfo.

 

Crédit : Ouest France

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à combattre la maladie

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close