Sanna Marin est la plus jeune Cheffe d’Etat jamais élue

Par l'équipe Oneheart, le 10 décembre 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Selon l’ONU Femmes, seulement 9,8% des pays du monde sont dirigés par des femmes, en 2018. 
L’élection de Sanna Marin au poste de Premier ministre finlandais pourrait contribuer à la hausse de cette statistique.

 

L'ascension d’une femme “ordinaire”

Issue de l’aile gauche du parti social-démocrate finlandais, Sanna Marin se pose comme une femme du peuple qui a connu la galère et de ce fait comprend celle des autres. Elevée par sa maman et sa compagne, elle a gravi les échelons au fur et à mesure et s’est forgée une solide réputation : Présidente du conseil municipal de sa ville natale, Temprere, puis Députée en 2015, elle devient ministre des Transports et de la Communication, en 2019, avant de prendre la relève au poste de Premier ministre, ce 8 décembre.

La Finlande repose sur un gouvernement de coalition composé de cinq partis, tous dirigés par des femmes, dont trois ont entre 32 et 34 ans. Lorsqu’un journaliste demande à Sanna Marin ce qu’elle ressent vis-à-vis de son accès au pouvoir et de son jeune âge, elle répond : “Je n’ai jamais pensé à mon âge ou à mon genre, je pense aux raisons pour lesquelles je me suis engagée en politique et à ces choses grâce auxquelles nous avons gagné la confiance de l'électorat". 

 

Un métier bien plus exigeant pour les femmes


Comme toutes les autres femmes élues au plus haut poste de l’Etat, Sanna Marin devra probablement faire face à des difficultés supplémentaires.

En 2019, Ryan E. Carlin, Professeur agrégé de sciences politiques à l’Université de Géorgie, aux Etats-Unis a publié un rapport sur les limites du pouvoir que rencontrent les présidentes à cause des stéréotypes sexistes, en prenant en compte les données de dix-huit démocraties d'Amérique latine et d'Asie de l'Est, entre 1992 et 2016.

Selon lui : “Les dirigeantes entrent en fonction avec moins de soutien que les dirigeants masculins et leurs soutiens s'érodent plus rapidement. Le public peut retirer rapidement et fortement son appui aux femmes dirigeantes à la suite de l'échec des politiques en matière de sécurité et de corruption publique”.

Le rapport montre que les femmes accédant au poste de Président ou de Chef d'Etat sont "jugées plus sévèrement que leurs homologues masculins, en partie à cause des stéréotypes sexistes de longue dates qui prévalaient dans toutes les cultures".  

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à faire du deuxième sexe le sujet numéro un

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close