Retour sur l'activité d'inauguration du Forum International des plates-formes nationales d'ONG à Dakar : »Accès à l'eau et à l'assainissement »

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le Forum international des plates-formes nationales d’ONG (FIP) réunit les coordinations d’ONG de plus de 60 pays, pour échanger, coopérer, prendre des positions collectives sur les grands enjeux mondiaux et interagir avec les gouvernements, les acteurs internationaux et les organisations internationales. À l’occasion du 10ème Forum social mondial du 6 au 11 février 2011, les plates-formes se sont données rendez-vous à Dakar pour discuter et échanger sur la diplomatie non gouvernementale dans le cadre d’ateliers ouverts à tous. L’atelier d’inauguration était consacré à l’enjeu crucial et vital de l’accès à l’eau et à l’assainissement. Sans eau, pas de vies. L’eau est le bien commun de l’humanité. Le besoin vital quotidien en eau est de 40 litres par habitant. L’Afrique utilise seulement 20 litres d’eau en moyenne par jour et par habitant alors que les pays industrialisés en utilisent entre 140-200. Maître Guissé, avocat sénégalais est revenu sur ce droit à l’eau, car il a beaucoup milité sur ce droit fondamental. Il a rappelé que l’eau devrait être au centre des politiques et des politiques de développement, et il faut être vigilant à ce qu’elle ne soit pas privatisée et qu’elle ne devienne pas une source de conflit. Selon Emmanuel Poilane, de la Fondation France Libertés, le droit à l’eau doit faire partie intégrante de l’aide au développement et devrait être l’OMD prioritaire pour la communauté internationale car sans eau, pas d’éducation, pas de santé, pas de développement. La conclusion de cette activité qui a commencé la série des activités du FIP et où 200 personnes étaient présentes, est qu’il faut sensibiliser les enfants des pays industrialisés à la gestion de l’eau et que les gouvernements africains mobilisent les ressources pour offrir l’eau potable à leurs citoyens.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close