Quand les pays arabes se libèrent de leurs dictateurs

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011 (modifié le 13 décembre 2017)

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Les révolutions qui secouent tour à tour les pays arabes ont eu des fins heureuses pour certains d'entre eux. Tout a commencé en Tunisie. La Tunisie est le premier pays a avoir commencé et obtenu sa liberté. Et elle a inspiré plus d'un peuple : le Moyen-Orient et maintenant l'Europe! La Tunisie a maintenant obtenu sa liberté et glisse doucement vers sa démocratie en attente de ses élections.

Il en de même pour l'Egypte dont le peuple ne cesse de protester contre le moindre faux pas du gouvernement interim pour s'assurer la liberté et la démocratie dont ils rêvent, ils n'oublient pas pourquoi ils sont descendus dans la rue.

C'est maintenant au tour du Yémen de rêver de cette liberté, ils la touchent du bout des doigts. Hier, la population étaient en liesse après que le président yéménite Saleh ait quitté le pays pour se faire opérer en Arabie Saoudite suite à des blessures causées par des tirs de roquettes sur le complexe présidentiel vendredi. Le Yémen espère profiter de cette sortie pour l'empêcher de revenir au pays et ainsi cueillir leur liberté.

D'autres pays essaient de forcer cette cueillette mais ils sont face à de redoutables dictateurs. C'est le cas de la Libye où les tirs de l'Otan ne semblent pas venir à bout des forces du colonel Kadhafi. Pendant ce temps, la liste des morts continue à s'allonger, malgré les attaques, malgré l'avis d'arrestation internationale pour crime contre l'humanité dont fait l'objet Kadhafi, le dictateur libyen semble déterminé à rester coûte que coûte.

Une liste continue elle aussi de s'allonger c'est la liste des morts et disparus syriens. Le président de la Syrie Bashar Al-Assad semble déterminé à étouffer les manifestations. L'organisation Human Right Watch a même évoqué des "crimes d'une violence jamais vue". Le gouvernement tue, torture, arrête arbitrairement son peuple et sans différence, femmes, enfants, vieillards, tout le monde y passe. Alors que les manifestations demandant le départ du président et la liberté, la répression, elle, se fait toujours plus violente et toujours plus meurtrière.

Le printemps arabe deviendra-t-il un automne arabe?

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close