Pourquoi faut-il sauver Sherwood, la forêt de Robin des Bois ?

Par Les Amis de la Terre, le 04 janvier 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Des travaux, liés à l’exploitation du gaz de schiste, pourraient mettre en péril le Major Oak, un arbre millénaire qui aurait abrité Robin des Bois en Angleterre. Des militants écologistes montent au créneau pour le sauver.

Vous êtes fan de Robin des Bois ? Ce qui arrive au Major Oak devrait alors vous toucher. Cet arbre millénaire, enraciné dans la forêt de Sherwood, en plein centre de l’Angleterre, aurait été le refuge du justicier au grand coeur et de ses joyeux compagnons.

Fracture hydraulique

Mais voilà, le Major Oak et la forêt de Sherwood seraient en danger. Le groupe pétrochimique Ineos compte lancer des sondages géologiques dans la région en vue d’y détecter la présence de gaz de schiste. Cette méthode, appelée la fracturation hydraulique, est très controversée. Elle est d'ailleurs interdite en France depuis 2011. Pourquoi ? Elle entraînerait une dégradation des payages et de l'environnement, via notamment la pollution des nappes phréatiques.

Et où auront lieu ces prospections sismiques ? À quelques centaines de mètres du Major Oak, selon un rapport de la Commission des forêts du Royaume-Uni. Ce qui n'a pas manqué de faire bondir Les Amis de la Terre. L'ONG, engagée dans la protection environnementale, craint que l'arbre ne s'affaisse.  "Est-ce que rien n’est sacré ? Ineos semble avoir retenu de Robin des Bois un message différent de nous en ne pensant qu’à ses propres intérêts", s’alarme Guy Shrubsole, un militant de l’association sur le site de The Telegraph.

Pétition et rassemblement 

Elle s'est donc lancée dans une bataille pour le sauver. Dès ce week-end, elle a mis en ligne, sur son site internet, une pétition appellant Andrea Leadsom, la ministre de l’Énergie du gouvernement britannique, à "ne pas autoriser l’exploration du gaz de schiste dans la forêt de Sherwood ou toute autre forêt publique". Plus de 30 000 personnes ont déjà signé. (Lien vers la pétition https://act.foe.co.uk/act/save-sherwood-forest-fracking)

Et le combat ne fait que commencer. Samedi prochain, un rassemblement de militants écologistes est prévu au pied du Major Oak. "Le public veut protéger la campagne anglaise et préfère les énergies renouvelables au gaz de schiste pollueur, qui ne fait qu’empirer le changement climatique", assure Guy Shrubsole, dans un article du Guardian.

Ces militants deviendront-ils les Robins des Bois écolo du XXIe siècle ?

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Les Amis de la Terre !

Je découvre toutes
ses actualités

Close