Les tribulations d'une caissière...conte et réalité

Par l'équipe Oneheart, le 14 décembre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Synopsis des "tribulations d'une caissière"

Tribulations d’une caissière, c’est d’abord l’histoire d’Anna Sam : Alors caissière rennaise, elle ouvre son blog caissierenofutur.over-blog.com où elle raconte son quotidien…avec des clients pas toujours aimables. Là, la bloggeuse partageait, entre autres, les phrases blessantes qu’elle pouvait entendre de la part des clients. Des phrases si souvent entendus par les hôtesses de supermarché. « tu vois, si tu ne travailles pas bien à l’école, tu finiras comme la dame ». Pourtant, des études, Anna Sam en a fait : titulaire d’un DEA de littérature, elle avait commencé à travailler comme caissière pendant ses études avant d'être embauchée en CDI.

Le journal en ligne a connu un tel succès, qu’il s’est décliné  en 22 langues et vendu à 450 000 exemplaires.  Ce quotidien ingrat de « tribulations d’une caissière » est maintenant adapté en film au nom éponyme, mais sous la forme d'un conte de Noël.  "Je n'ai pas été associée à l'écriture du scénario et ce n'est pas plus mal: ainsi, la caissière n'est pas enchaînée à son poste, elle a une vie par ailleurs. Dans le film, le côté féerique, onirique tranche bien avec l'univers très froid et dur de la grande distribution", indique Anna Sam chargée  l’an dernier d'un audit sur "la valorisation des métiers d'hôtesses de caisse" par son ancien employeur Leclerc.

Voir la bande annonce

Lumière sur deux problèmes

A l'occasion de la sortie du film Les Tribulations d'une caissière, retour sur un double problème : la difficulté d’emploi des jeunes diplômés, et la moindre reconnaissance donnée aux caissières.

"Je ne voulais pas faire la révolution, seulement que les gens disent bonjour aux caissières. Apparemment le livre a touché juste car je continue de recevoir des messages de caissières du monde entier qui s'y sont reconnues", reconnaît Anna Sam. Sur ce point, seul notre changement de mentalité peut agir. Ainsi que notre courtoisie, et notre éducation. Il n’existe en effet pas encore  d’association pour mieux dire « bonjour,  au revoir, merci ».

Quant au problème de précarité pour les jeunes, divers associations s’en soucient comme Les Secours Catholique et la Fondation de France. Avec la crise,  « jeune », « diplômés » mais « sans emploi » est de plus en plus vrai : de récents chiffres indiquent que 6% des moins de 25 ans, anciens étudiants d’un établissement d’enseignement supérieur, sont au chômage. Un chiffre qui s’élève à 11% dans les quartiers populaires. Pour pallier cette disparité, L’AFIJ et l’AFEV luttent contre les inégalités et contribuent à l’insertion professionnelle des jeunes. Aujourd’hui, s’ouvrent aussi les rencontres nationales organisée par Nos quartiers ont des talents. L’association, initiée par les entreprises du MEDEF en Seine Saint Denis, met en relation des diplômés de moins de 30 ans et des entreprises par le biais du parrainage. Pour Anna Sam, la règle d’or est celle-ci : "Si vous prenez un boulot étudiant, n'acceptez jamais un CDI: on y reste trop facilement piégé." Un conseil que les 10 000 jeunes suivis par Nos quartiers ont des talents ont déjà bien compris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close