Les réseaux sociaux, capables du meilleur... et du pire

Par l'équipe Oneheart, le 11 avril 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close


Le Canada est secoué par un nouveau drame résultant d’un cas de cyber-intimidation.

Rehtaeh Parsons, jeune fille de 17 ans, s’est suicidée par pendaison dans la salle-de-bain familiale pour mettre un terme à sa souffrance : selon sa mère, l’acte désespéré est la conséquence d’un viol collectif que sa fille aurait subi à l’âge de 15 ans lors d’une soirée très arrosée et impliquant quatre garçons de son école. Ils auraient par la suite fait circuler une photo de l’attaque dans leur établissement, déclenchant des vagues d’insultes et d’harcèlement en ligne et hors ligne de la part des autres élèves mais aussi d’inconnus qui lui envoyaient sur facebook des propositions inappropriées.

La technologie a ainsi été le vecteur principal de la violence psychologique dirigée vers Rehtaeh, et pose le problème de la protection de la vie privée.  Avec la multiplication des blogs et des réseaux sociaux, on assiste aujourd’hui à une explosion du nombre d’informations personnelles accessibles en ligne sans limitation de durée.

Les lois du numérique sont encore loin de protéger les internautes, comme en témoigne les efforts de la CNIL pour inciter les jeunes à adopter les bonnes pratiques concernant leur vie privée.

En attendant que la justice se mette à la page, une nouvelle extension Google Chrome pourrait bien changer le décor de la toile numérique en vous permettant de protéger vos posts, photos et conversations en ligne sur n’importe quel réseau social : il s’agit de Datarmine.

Datarmine, qui a participé à la toute première saison de l’accélérateur de startup  Le Camping Toulouse vous permet de ne plus laisser de trace numérique derrière vous.

Seules les personnes que vous choisissez ont accès à vos publications grâce à un système de cryptage qui vous donne pour la première fois la possibilité d’être le seul propriétaire de votre vie numérique. Un outil qui vous permet de partager avec précaution.

Inscrivez-vous, parlez en à votre entourage et testez ce petit outil innovant

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close